On n’a pas fini d’en parler …

La secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux  Sports  a effectué, mardi dernier, une visite d’inspection dans la région de Bizerte pour évaluer l’état de l’infrastructure sportive tout particulièrement les terrains de football de Tinja , Menzel Bourguiba et Bizerte. Tout le monde était là pour accompagner la représentante du gouvernement dans sa tournée. Il y avait le gouverneur, les maires des communes concernées, des députés…

L’enjeu est devenu politique par excellence ! Quelle a été la surprise de tous les présents de voir des dissensions naître à cette occasion. Le stade 15-Octobre n’est plus un sujet de discussion pour trouver une solution rapide au problème mais également de division entre les autorités de l’Etat. En effet, après avoir pris la décision, à la tutelle il y a 10 mois, de doter le terrain d’un gazon synthétique de cinquième génération, voilà que la municipalité de Bizerte exige une nouvelle étude avant de se prononcer définitivement sur le sujet. C’est le Conseil municipal qui tranchera par la suite, selon le maire. Ce revirement inattendu a provoqué la stupeur de la secrétaire d’Etat et d’une députée de la région qui n’a pas mâché ses mots pour rappeler au maire qu’il devait se plier à la décision du ministère de la Jeunesse et des Sports, prise d’un commun accord avec les parties impliquées dans cette désormais affaire du stade 15-Octobre.

On se renvoie la responsabilité

Seulement, l’autorité locale n’a pas apprécié l’intervention de la parlementaire arguant du fait qu’elle était la présidente du Conseil municipal et que la décision restait de son ressort. La confusion a atteint son comble quand le président du comité des supporters est intervenu pour crier son mécontentement devant une foule abasourdie, choquée de constater que l’intérêt suprême du CAB n’est pas pris en compte, relégué malheureusement au second plan.

Du côté des fans «jaune et noir», on a menacé de programmer un sit-in devant la mairie pour demander que soit prête l’opération d’engazonnement du terrain au mois de mars 2021. La  secrétaire d’Etat se rappellera longtemps sa première sortie officielle. La mascarade dure maintenant depuis près de… 4 ans. Trop, c’est trop ! On oblige les observateurs de penser  qu’il y a anguille sous roche …

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire