Un moment de partage et de convivialité proposé en accès libre dans l’espace de coworking «Al Badi».

L’association Al Badil propose une série de rendez-vous fixés, un vendredi sur deux, avec différents artistes ou autres porteuses et porteurs d’initiatives culturelles. Baptisées «IJA, la culture en accès libre», ces rencontres s’adressent aux curieux et aux passionnés d’art et de culture qui pourront, dans une ambiance décontractée, découvrir différents univers artistiques et débattre sur l’actualité artistique et culturelle. Un moment de partage et de convivialité proposé en accès libre dans l’espace de coworking «Al Badil».

Pour son prochain rendez-vous prévu aujourd’hui, vendredi, l’association invite l’artiste photographe tunisien Hamideddine Bouali.

Né à Tunis en 1961, ce dernier est actif dans le domaine de la photographie depuis une trentaine d’années. Il a organisé une vingtaine d’expositions individuelles et plus d’une centaine d’expositions de groupe en Tunisie et à l’étranger. Animateur, formateur, membre de jurys et directeur de stages, il donne un cours d’histoire et de technique de la photographie à l’Institut supérieur des métiers du patrimoine (Université de Tunis), à l’Académie d’Art de Carthage et à l’Ecole d’Art et de Décoration. Actuellement, Hamideddine est chargé du programme de formation photographique à la Maison de l’Image. 

L’artiste est de ceux qui aiment partager leur passion et expérience avec le grand public. Pour cette session de IJA, il propose un exposé interactif qui s’intitule «Pour une typologie de la prise de vue». C’est ainsi qu’il le présente :

“Aujourd’hui, des millions de photographies sont prises partout dans le monde, par une foule d’individus dans l’exercice de leur métier ou de leur passion. Pas un évènement, public ou privé, n’ait lieu sans que l’objectif d’un appareil photo ou d’un smartphone ne pérennise ce moment. 

Comment peut-on mettre de l’ordre dans ce flot continu et de plus en plus important d’images ? Pour le moment, on ne dispose pas d’outils spécifiques. On classe encore les images photographiques en «Paysage», «Scène de la vie quotidienne» ou «Enfant»… Ne prenant en compte que la thématique, passant sous silence les notions du «temps» et de l’«espace» pourtant essentiels. Cet exposé est une tentative d’y voir plus clair et surtout de comprendre le «mécanisme» qui régit la créativité en photographie”.

A ne pas rater !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire