L’USMonastirienne se dressera en dernier rempart devant l’Espérance qui est déterminée à réussir une razzia locale en ajoutant la coupe au championnat et à la supercoupe.


Il est des équipes qui n’aiment rien partager avec les autres sous l’effet de la «folie des grandeurs» ou tout simplement parce qu’elles croient qu’elles détiennent des pouvoirs en plus par rapport aux autres. C’est exactement le cas de l’Espérance Sportive de Tunis qui affrontera tout à l’heure à Monastir l’équipe locale dans le cadre de la finale de la Coupe de Tunisie.

Voraces et jamais rassasiés, les «Sang et Or» comptent réussir un carton plein pour ce qui concerne les titres locaux. Il demeure évident qu’ils visent la Coupe de Tunisie pour l’ajouter aux deux titres du championnat et de la supercoupe (de 2019) remportés au cours de cet heureux mois de septembre 2020 qui restera sûrement dans l’histoire du club «rouge et jaune».

L’Espérance spécialiste

de la Coupe

Ce Goliath du football tunisien, qui n’est autre que le spécialiste numéro un de la Coupe avec 15 consécrations devant le Club Africain (13), sera défié crânement par l’US Monastirienne, le David de la compétition nationale. Il est vrai que l’USM n’a jamais savouré le goût de la gloire ni en Coupe ni en championnat, mais, les «Bleu et Blanc» figurent, depuis quelque temps, parmi les meilleures équipes en Tunisie. Particulièrement lors des trois dernières saisons au cours desquelles ils ont sérieusement rivalisé avec les grands grâce à leur jeu à la fois efficace et plaisant. C’est, d’ailleurs, ce qui laisse leur entraîneur Lassaâd Chebbi (Jarda) lancer une bravade : «l’Espérance n’est pas imbattable», selon lui. Et n’eût été la contrainte du huis clos imposée par le Covid-19, le défi du timonier monastirien aurait pu déstabiliser, un tant soit peu, la sérénité des «Sang et Or» car l’USMonastirienne est vraiment un client qui impose le respect. Surtout que personne ne peut prévoir le résultat des caprices de Dame coupe.

Période faste de l’EST

En face, l’Espérance ne l’entend pas de cette oreille et compte imposer son sérieux et son application qui restent ses armes fatales dans les rendez-vous cruciaux. De plus, ce duel coïncide avec une période faste pour l’équipe de Bab Souika.

En effet, en plus du fait que sur le plan rendement, elle enregistre un net regain d’efficacité, son coach Mouîne Chaâbani se frotte les mains du fait qu’il a à sa disposition la plénitude de son effectif. Seul Khalil Chammam, le vieux routier, pourrait ne pas être de la partie en raison de sa blessure. Hormis cette défaillance sans incidence car ce ne sont pas les alternatives de rechange qui manquent, tout le monde sera là tout à l’heure au stade Ben-Jannet.

Ainsi, Mouîne Chaâbani pourra compter sur les services de son équipe type avec Moez Ben Chrifia dans les bois, Sameh Derbali, Elyès Chetti, Abdelkader Badrane et Mohamed Ali Yaâcoubi (ou Mohamed Amine Togaï) en défense. Le milieu de terrain se composera du trio classique Fusseïni Coulibaly, Bonsu Kwamé et Abderraouf Benguith. Quant à la ligne d’attaque, elle sera occupée par Bilel Ben Saha (ou Farouk Mimouni), Yassine Khénissi et Hamdou El-Houni.

Avec une formation pareille, l’Espérance peut jouer un match de haut niveau à l’échelle africaine ou arabe. Mais un match de coupe n’est jamais gagné sur le papier. Jamais !

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor Baccar
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire