Finances qui s’améliorent, bureau directeur renforcé, recrutements dans toutes les sections, est-ce enfin le bout du tunnel pour le centenaire du club?

Les choses vont nettement mieux au CA qu’il y a un mois. Après une période d’incertitude, de problèmes aigus et si graves de délaissement des sections sans oublier l’épouvantable dossier des litiges et des amendes, les choses s’arrangent petit à petit et doucement. L’échec du processus électoral a permis à Abdessalam Younsi, encore et toujours aussi discret, de respirer et de reprendre les rênes. Maintenant, il est dans une position beaucoup plus confortable. Il vient de nommer des membres dans le bureau directeur (les statuts du CA l’autorisent à le faire après la série des démissions), et cela après avoir réussi à signer un alléchant contrat de sponsoring avec une marque qatarie. C’est le point clef de cette opération de reprise. Une manne financière avec aussi des liquidités disponibles ces deux dernières semaines qui ont permis d’accéder à des renforts onéreux non seulement en football, mais aussi en hand, en basket et en volley.

Qu’est-ce qui s’est passé en un laps de temps aussi réduit pour que les choses aillent mieux ? Ça, Younsi le sait. Il est maintenant moins contesté du moment que l’argent et les renforts sont là. Pour une bonne frange au public et, même faute de titres, cela permet de mieux avancer et de respirer après cette douloureuse saison. Dans deux jours, le CA fêtera ses 100 ans, un rendez-vous sacré pour le peuple clubiste qui a pris les choses en main pour les festivités. Le bureau directeur est quelque part dépassé par cette extraordinaire campagne qui se fait sur les réseaux sociaux pour fêter le centenaire, samedi soir. On parle de surprises, de nouveautés. Une chose est sûre, ces 100 ans fêtés viennent dans un moment assez doux et paisible avec l’amélioration de la situation financière.

Préparation perturbée

Lassaâd Dridi a été testé positif au Covid-19. Une mauvaise nouvelle pour l’équipe première dont une dizaine de joueurs en isolement. Du coup, la préparation de l’intersaison a été perturbée en l’absence du premier entraîneur et en l’absence forcée de plusieurs joueurs. De plus, c’est une sorte d’appréhension qui a touché tout le monde de peur de voir de nouveaux cas positifs.

Naidji et Amri : apport pour l’attaque

Jugée maillon faible de l’équipe, l’attaque clubiste devra être plus percutante la saison prochaine. Deux joueurs de qualité débarquent : primo, Naidji, attaquant algérien de «Paradon» qui a évolué au Portugal et qui marque beaucoup de buts. Il n’est pas le seul à renforcer les rangs clubistes. Secundo, Yassine Amri, l’attaquant de couloir de l’USM, fera partie lui aussi de la liste des attaquants cette saison. Les profils des deux joueurs se complètent. On parle du départ de Khéfifi, Compaoré (même après l’échec de son transfert en Tchéquie). Avec Chammakhi, Naidji et Amri, l’attaque clubiste devra gagner sûrement en qualité. Toujours côté recrutements, on parle de l’imminente arrivée de Kamerji, joueur de l’USTataouine dans les prochaines heures.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire