60 visites de contrôle ont été effectuées par les brigades de contrôle économiques du Grand-Tunis. Plusieurs infractions ont été signalées au cours de la première semaine du mois de Ramadan.

Les agents du contrôle économique relevant de la direction du commerce du Grand-Tunis ont effectué en fin de semaine une visite d’inspection dans plusieurs cafés et salons de thé dans l’arrondissement d’El Manazah. A 21h00, le premier PV est tombé dans un salon de thé à El Menzah 1.  La brigade de contrôle économique a relevé, en effet, plusieurs infractions. La fraude et la tricherie en ce mois saint sont devenues monnaie courante. Certains gérants veulent gagner de l’argent d’une façon illicite. Après avoir  jeté un coup d’œil sur l’autorisation d’exploitation du local, les agents de contrôle ont remarqué que les prix pratiqués ne correspondent pas à ceux qui figurent sur la carte. Le propriétaire a décidé, en effet, de profiter des soirées ramadanesques pour les réviser à la hausse alors que cela est strictement interdit par la loi… Ce dernier a été verbalisé et sommé de se rendre à la direction de contrôle la semaine prochaine pour s’acquitter de sa pénalité.

Le directeur général du commerce à Tunis, Yasser Ben Khelifa, a indiqué que les équipes de contrôle économique ont relevé 60 infractions au cours des cinq premiers jours de Ramadan dans les cafés et les salons de thé dont 11 en rapport avec la flambée des prix. «Au cours de ces visites, plusieurs infractions ont été enregistrées dans divers secteurs. Ces infractions portent sur la hausse des prix, le non-affichage des prix et la concurrence déloyale».

Les commerces ont également fait l’objet d’opérations de contrôle qui ont concerné les produits périssables et les conditions de stockage.  Les agents de contrôle ont saisi  11 tonnes de farine subventionnée et 2.000 litres d’huile végétale subventionnée. A noter que 170 mille litres d’huile végétale subventionnée ont été distribuées durant les 4 premiers jours du mois saint dans les épiceries, a précisé notre interlocuteur.

S.AH.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *