Face à une formation de Tataouine qui a développé un jeu fort intéressant, les hommes de Roger Lemerre ont déroulé aisément leur jeu, signant une importante victoire pour le moral en prévision du classico.

Il s’en est fallu de peu pour que la crise s’installe du côté de Sousse après l’élimination de l’ESS en demi-finales de la Coupe de la CAF devant Ezzamalek. Une élimination au goût amer en raison de l’incapacité de Yassine Chikhaoui et ses camarades de mettre la balle les filets de Mahmoud Ghennech. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé.

La stérilité offensive s’est poursuivie à Redayef au milieu de la semaine dernière en match retard contre l’Etoile Sportive de Métlaoui. L’ombre d’eux-mêmes, Maher Hannachi et ses camarades ont piétiné devant les buts de Métlaoui comme ce fut le cas contre l’équipe d’Ezzamalek.

A Redayef, les hommes de Roger Lemerre étaient si mauvais au point qu’on s’est demandé si la crise s’est déjà installée du côté de Sousse .La réponse n’a pas tardé et Aouadhi, Msakni et Laaribi de redorer de la plus belle des manières le blason de leur équipe en signant les trois buts d’une victoire ô combien précieuse pour le moral à une semaine du classico du championnat, ce samedi face à l’EST.

Détermination et réalisme à souhait

Sur la pelouse de l’Olympique de Sousse, les Etoilés n’avaient qu’une seule alternative : allier manière et résultat. Chose faite puisqu’ils ont remporté une large victoire au terme d’un match lors duquel ils ont maîtrisé les débats du coup d’envoi au coup de sifflet final. Par ailleurs, ils ont annoncé la couleur dès le départ puisque le premier but a été marqué assez tôt, dès la neuvième minute.

Après l’ouverture du score, les joueurs ont déroulé aisément leur jeu, imposant leur suprématie à une formation de Tataouine qui n’a pas démérité, notamment durant la deuxième période de jeu durant laquelle Ismail Diakité ( qui a sorti un grand match) est parvenu à réduire le score sur la seule erreur commise par le défenseur axial, Mohamed Konaté. Ce fut la seule faille dans le jeu des Etoilés tout au long de la rencontre.

En dépit du but encaissé et l’acharnement des Sudistes à revenir coûte que coûte dans le match grâce entre autres à la détermination et le talent de Diakité, les locaux étaient plus déterminés et, surtout, réalistes à souhait.

Appliqués sur le terrain, Ben Ouannès et Hannachi ont fait un travail de sape sur les couloirs sur le double volet défensif et offensif. Quant à Msakni et Aouadhi, ils ont contrôlé les débats au milieu de terrain. Par ailleurs, c’est en gagnant la bataille du milieu de terrain que l’ESS a pu dérouler aisément son jeu. Du coup, Belarbi et, Laaribi et Haj Hassen par la suite n’avaient qu’à se positionner dans les 30 derniers mètres et, par conséquent, peser lourdement sur la défense de Tataouine au point que le gardien, Wael Kordi, a passé une après-midi bien difficile.   

Face à la courageuse formation de Tataouine qui n’a pas à rougir de sa défaite, les Etoilés semblent avoir retrouvé tous leurs repères. Une parfaite maîtrise des débats et de l’aisance dans le jeu ont caractérisé la prestation des poulains de Roger Lemerre.

En retrouvant leurs esprits, Hannachi, Ben Ouannès, Laaribi, Msakni et autre Aouadhi ont pu jouer sur leur vraie valeur. La page de l’échec en Coupe la CAF est tournée à jamais.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *