Le président de la République Kaïs Saïed s’est entretenu, mardi, au palais de Carthage, avec le chef du gouvernement Hichem Mechichi.

L’entretien a porté sur la situation générale du pays, en particulier l’incident tragique qui a eu lieu ce mardi dans la ville de Sbeïtla, gouvernorat de Kasserine, provoquant la mort d’un citoyen au moment de l’exécution d’une décision de démolition d’un kiosque anarchique et un climat de tension dans la région, indique un communiqué de la présidence de la République.

Le chef de l’Etat a souligné que chaque partie doit assumer ses responsabilités et que la loi doit s’appliquer à tous quelles que soient les responsabilités à assumer.

« Les crimes commis par ceux qui ont volé l’argent du peuple pendant des décennies, sont restés dans les tiroirs des tribunaux sans aucune sanction, et en plus de cela, ceux qui devraient être emprisonnés osent porter atteinte à l’Etat et à ses symboles », a-t-il dit.

La réunion a également porté sur la situation sanitaire dans le pays. Selon le communiqué, l’accent a été mis sur la nécessité de faire prévaloir les avis des vrais spécialistes au lieu d’ouvrir la voie dans les médias à ceux qui veulent profiter de cette situation d’urgence et de la misère de la majorité des Tunisiens.

Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a décidé de démettre de leurs fonctions le gouverneur de Kasserine et le délégué de Sbeitla, suite à cet accident au cours duquel un citoyen est décédé au moment de la démolition d’un « kiosque anarchique » par les équipes de la municipalité de Sbeitla alors qu’il y dormait.

Il a, également, été décidé de limoger le chef du District de la sécurité nationale et le chef de la police municipale de Sbeitla.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire