A l’occasion de la célébration du 57ème anniversaire de la Fête de l’évacuation, le président de la République Kaïs Saïed a décidé, mercredi, d’accorder une grâce spéciale à 307 détenus.

213 détenus seront remis en liberté alors que le reste bénéficiera d’une réduction de peine, indique un communiqué de la présidence.

Le chef de l’Etat a reçu, ce mercredi, au palais de Carthage, le ministre de la Justice Mohamed Boussetta et les membres de la commission de grâce spéciale, qui lui ont présenté un rapport sur les résultats des travaux de la commission. Ladite commission avait examiné 2053 dossiers de condamnés.

« La grâce spéciale prend en considération les raisons humanitaires et les cas de jeunes qui ont commis des crimes de consommation de la drogue, a dit le chef de l’Etat.

Saïed a déclaré qu’il n’est pas question de gracier ou de pardonner les vrais criminels, les terroristes et les spéculateurs de denrées alimentaires et de médicaments pour construire une fortune en temps de crise, lit-on dans le même communiqué.

Il a, dans ce contexte, mis l’accent sur la nécessité de promouvoir les lois en vigueur. »On ne peut pas parler d’un Etat de droit en l’absence d’un pouvoir judiciaire libre et indépendant », a-t-il ajouté

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire