Connu pour sa haute technicité et une sonorité riche et vivante, Yo-Yo Ma est l’un des interprètes les plus prolifiques. Sa discographie compte plus de 100 albums (dont 19 lauréats des Grammy Awards) et reflète son éclectisme et sa philosophie.

Voilà une bonne nouvelle en ces temps moroses, la promesse d’un grand moment musical faite aux mélomanes tunisiens, celle de rencontrer la musique de l’exceptionnel violoncelliste Yo-Yo Ma. Ainsi, et si tout va bien en raison de la pandémie, le public tunisien aura l’occasion d’assister à un concert unique, le 6 février 2021, présenté par le Théâtre de l’Opéra de Tunis (TOT) et Scoop Organisation avec le soutien de l’ambassade des Etats-Unis à Tunis. Le virtuose y rencontrera le génie de Bach, de quoi ravir aussi les amoureux du compositeur allemand.

Yo-Yo Ma est reconnu comme l’un des plus grands violoncellistes de son temps.  Artiste «engagé» et interprète hors pair, il entend abolir les frontières qui séparent les musiques et les hommes. Sa philosophie est celle du partage, de la générosité de la curiosité de la vie, et c’est peut-être le secret de sa virtuosité. Il est nommé « Ambassadeur pour la Paix aux Nations unies » en 2006. Il est le premier artiste nommé au conseil d’administration du Forum économique mondial de Davos.

Né à Paris de parents musiciens chinois, Yo-Yo Ma commence à étudier le violoncelle avec son père, à l’âge de quatre ans. Il donne son premier concert deux ans plus tard à Paris. Sa famille déménage aux Etats-Unis, Yo-Yo Ma intègre la Juilliard School et les classes de Janos Scholz et Leonard Rose. Une année plus tard, le public le découvre à la télévision américaine, il n’a que sept ans. Sa carrière lancée, il participe à deux saisons de concerts intitulés «Isaac Stern et ses amis», donnés au Carnegie Hall de New York et au Kennedy Center de Washington. Au terme de cette série, il débute une étroite collaboration avec le pianiste américain, d’origine polonaise, Emanuel Ax. A la fin des années 1980, Isaac Stern se joindra au duo et ensemble, ils prolongeront le trio Stern-Istomin-Rose. Il étudiera également l’anthropologie et obtient son diplôme à l’Université d’Harvard en 1976.

Connu pour sa haute technicité et une sonorité riche et vivante, Yo-Yo Ma est l’un des interprètes les plus prolifiques. Sa discographie compte plus de 100 albums (dont 19 lauréats des Grammy Awards) et reflète son éclectisme et sa philosophie. En plus de ses interprétations emblématiques du répertoire classique du violoncelle (sonates de Beethoven, Brahms, Bach…), Yo-Yo Ma a exploré des terrains inédits pour un concertiste classique en collaborant avec des artistes de différentes cultures, de différents genres (Tango Jazz.). Il a ainsi donné un nouveau souffle à la musique classique et élargi son public. En 1998, il fonde son projet de la Route de la Soie, un lieu d’exploration des traditions culturelles et un pont reliant l’Orient à l’Occident. Ce projet donnera lieu à plusieurs œuvres collectives portant un message d’ouverture et de tolérance cher à l’artiste.

Il a reçu de nombreux prix, dont le prix Avery Fisher (1978), une haute distinction qui récompense sa contribution exceptionnelle au monde de la musique. Le prix Glenn Gould (1999), le National Medal of Arts (2001), le Prix Dan Davis (2006), la Crystal Awards du World Economic Forum (2008), la Presidential Medal of Freedom (2010), le Kennedy Center Honors (2011), le Polar Music Prise (2012), le Vilcek Prise in Contemporary Music (2013) et le J. Paul Getty Medal Awards (2016).

Vivement 2021 !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire