Le programme «Ahmini», désormais opérationnel, s’active à partir d’un téléphone portable.

Le nombre de femmes exerçant dans le secteur agricole qui ont été enregistrées au programme de sécurité sociale «Ahmini» (Protège-moi) depuis son lancement jusqu’à aujourd’hui, a atteint les 1.862 femmes, selon Maher Khlifi, initiateur de l’application téléphonique dudit programme et premier responsable de sa gestion. 

Dans une déclaration faite à la TAP en marge de la cérémonie de lancement du programme de sécurité sociale et sanitaire «Ahmini», Khlifi a estimé que le nombre de femmes rurales qui seront intégrées dans ce programme, atteindra les 500 mille femmes.

Il a souligné, à ce propos, la simplicité du processus d’enregistrement s’opérant à travers le payement des contributions sociales, à partir d’un téléphone portable. 

Le programme de sécurité sociale et de couverture sanitaire «Ahmini» est entré en vigueur à partir de jeudi 2 mai courant et vise l’élargissement de la base des affiliés à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) parmi les ouvrières agricoles exerçant dans des conditions difficiles et ne bénéficiant d’aucune couverture sociale. 

Au cours de la cérémonie de lancement du programme en question au gouvernorat de Kébili, les questionnements de certaines participantes ont porté sur les rapports entre le programme «Ahmini» et les différents régimes de couverture sociale, sur les moyens de faciliter l’accès à ce système qui se base sur le payement des enregistrements par le biais des «smartphones», sur la possibilité d’intégrer les membres de la famille dans ce système ainsi que sur la possibilité pour les femmes de plus de 60 ans d’intégrer ce programme. 

En réponse à ces questionnements, Naziha Laâbidi, ministre de la Femme, de l’Enfance et des personnes âgées, a souligné que le programme «Ahmini» n’est pas en contradiction avec les autres régimes de couverture sociale et ne privera, par conséquent, aucune femme des pensions déjà en vigueur, octroyées aux familles défavorisées. 

Le programme «Ahmini» est désormais opérationnel et s’active à partir d’un téléphone portable, après la signature d’une convention entre la société «Ahmini», Tunisie Télécom et la Caisse nationale de sécurité sociale, le 8 mars dernier. 

Khlifi a, à ce propos, noté le nombre important des femmes rurales qui se sont enregistrées au programme, «un engouement qui s’explique par la simplification du processus d’enregistrement et la non-nécessité de présenter un certificat de naissance pour l’intéressée comme pour les ayants droit», indique-t-il, ajoutant que l’adhésion à ce programme requiert la simple présentation d’une carte d’identité nationale et d’un certificat délivré par l’unité d’orientation agricole la plus proche du domicile, prouvant l’exercice d’une activité agricole.

A ce sujet, les délégués du programme «Ahmini» ont entamé, depuis le 2 mai courant, une tournée à travers les différentes zones rurales, dans le cadre d’une campagne visant l’enregistrement des femmes agricoles à ce programme, moyennant les deux documents précités ainsi que le remplissage d’un formulaire auprès de la Cnss. 

L’enregistrement au programme «Ahmini» s’active après l’envoi du dossier de la personne concernée, en composant le code *803# sur un téléphone portable chargé d’une puce de l’opérateur Tunisie Télécom, moyennant le montant d’un dinar par jour.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire