Le gotha du cinéma mondial sera, comme à chaque année au festival de Cannes qui fête sa 72e édition les 14 et 25 mai, un rendez-vous tant attendu par les cinéphiles et les professionnels du film.

La cinématographie tunisienne renouvelle le rendez-vous avec Cannes par une représentation assez remarquable cette année dans les diverses sections et sur le marché du film à travers un programme promotionnel du film national mené par le Centre national du cinéma et de l’image (Cnci). Une édition marquée par la présence de deux figures emblématiques du cinéma tunisien, Abdellatif Kechiche et Ferid Boughedir.

En Compétition officielle, la plus convoitée des distinctions est incontestablement la Palme d’Or à la laquelle concourt aussi le réalisateur tunisien Abdellatif Kechiche pour la seconde fois, avec «Mektoub My Love.. Intermezzo», une suite de «Mektoub my Love.. Canto Uno» (2018). 

Six ans après «La Vie d’Adèle» Palme d’Or à Cannes 2013, le réalisateur est à nouveau en course avec cette seconde partie qui est une production française. Il avait tardivement rejoint, le 2 mai, la Compétition dont la liste officielle a été annoncée le 18 avril. Son film était en phase de montage, tout comme celui de l’Américain Quentin Tarantiono ayant aussi rejoint la compétition avec «Once Upon a Time… in Hollywood».

Devant ces deux œuvres qui complètent la sélection officielle composée de 22 films, le jury comme les spectateurs devraient patienter à garder leurs sièges plus longtemps que prévu avec 4 heures pour le film de Kechiche et un peu moins avec 2heures 45 pour celui de Tarantino. «A Hidden Life» (Une vie cachée) de Terrence Malick, d’une durée de 2heures 53. 

Ferid Boughedir fera son retour à Cannes avec un ancien film «Caméra d’Afrique», programmé dans la section «Cannes Classics» qui présente des œuvres restaurées de films cultes du cinéma mondial et autres moins vues par le public cinéphile.

Cannes draine un public souvent curieux à voir les stars à la cérémonie d’ouverture du Festival. Sylvester Stallone, Quentin Tarantino, Elton John sont parmi les célébrités habituées qui sont attendues sur la Croisette. Sylvester Stallone revient avec son film «Rambo V Last Blood» et dévoilera son «Rambo, First Blood» en version restaurée de ce film sorti en 1983. 

Elton John assistera à l’avant-première de «Rockerman», un film britannique hors compétition sur le parcours d’un jeune pianiste devenu une star internationale. Reginald Dwight qui n’est autre qu’Elton John dont les chansons feront revivre les spectateurs son histoire exceptionnelle. 

L’édition 2019 présente une large sélection de nouvelles et anciennes productions cinématographiques dans les diverses sections de la Compétition officielle. Des films en compétition et hors compétition, en séance de minuit et en séances spéciales, sont dans ce line-up assez riche et varié.

A l’ouverture de ce 72e Festival international du film sera projeté «The Dead Don’t Die» de Jim Jarmusch, réalisateur et scénariste indépendant dans le film de genre. Il sera présenté à Cannes en compétition et en première mondiale. Ce film américain sera le premier à concourir pour la Palme d’Or pour une projection, au lendemain de l’ouverture, sur l’écran du Grand Théâtre Lumière. Il sortira en France le même jour que sa présentation à Cannes, en soirée, un mois plus tard aux Etats-Unis, soit le 14 juin, et puis il sera sur grand écran dans le monde entier. Lauréat de la Caméra d’Or à Cannes 1984 pour «Stranger Than Paradise», Jim Jarmusch est aussi gagnant de la Palme d’Or du court pour «Coffee and Cigarettes» (1993) et le Grand Prix du jury pour «Broken Flowers» (2005). Il était dans la sélection officielle de Cannes 2016 avec «Paterson», en compétition et «Gimme Danger», en séance de minuit.

Dans la compétition, rentre aussi en course le Français Ladj Ly avec une première œuvre, «Les Misérables» (1heure43). Ce réalisateur scénariste et acteur est à Cannes 2019 avec un long métrage, initialement un court qui était en course l’année dernière pour les Césars. 

La clôture verra la projection, hors compétition, du film «Hors Normes» des réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toldano. Cette comédie sera présentée en avant-première mondiale lors de la soirée dédiée au «film de clôture» désormais nommé «Dernière Séance».

Des jurys de prestige dans les diverses compétitions, qui rassemblent des personnalités du 7e art, choisiront les meilleures œuvres en course pour les prix de chaque section. Le jury de la compétition présidé par le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu remettra la Palme d’Or lors de la cérémonie du Palmarès le samedi 25 mai. Il est ainsi le premier latino-américain à présider la Compétition.

«La Femme de mon frère», premier film de la Canadienne d’origine tunisienne Monia Chokri fera l’Ouverture de «Un Certain Regard», section de la sélection officielle qui regroupe 18 films. Le jury de «Un Certain Regard» qui débutera ses projections aujourd’hui mercredi 15 mai sera présidé par la libanaise Nadine Labaki succédant ainsi au célèbre Benicio Del Toro, acteur américano espagnol déjà primé aux Oscars et à Cannes, en 2000 et en 2008. 

En attendant de voir les films, téléspectateurs, internautes et médias feront passer à partir de demain au crible les célébrités qui graviront la fameuse montée des 24 marches sur le tapis rouge menant au Palais des Festivals.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *