Le président de la République Kaïs Saïed a mis en garde contre les initiatives juridiques qui sont en violation des dispositions de la Constitution et celles motivées par les intérêts étriqués des partis et lobbies politiques et médiatiques.

C’était lors de son entretien, mardi au palais de Carthage avec le ministre auprès du chef du gouvernement chargé de la Relation avec le Parlement, Ali Hafsi.

Une rencontre qui est revenue sur les six projets de loi retirés la veille par le gouvernement, dont notamment celui relatif à la liberté de la communication audiovisuelle ainsi que sur le projet d’amendement du décret-loi 116 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle.

Saied a réitéré son engagement à garantir la liberté des média, de l’expression et de pensée, réaffirmant son soutien aux journalistes honnêtes.

Il s’est dit convaincu de l’importance des mécanismes de régulation et d’autorégulation dans la promotion du paysage audiovisuel et le renforcement du pluralisme et de la diversité des médias, dans le respect de la loi et de la sécurité nationale.

Le gouvernement a adressé, lundi, une correspondance officielle à l’ARP, pour retirer six projets de loi organiques et ordinaires, dont celui relatif à la liberté de la communication audiovisuelle.

Le retrait du projet de loi relatif à la liberté de la communication audiovisuelle, qui intervient à la veille de l’examen, par le parlement, du projet d’amendement du décret-loi 116, a suscité l’indignation des structures professionnelles dont le syndicat des journalistes, la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) et des organisations de la société civile.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire