La grande mosquée de Kairouan et les bassins des aghlabides feront l’objet de travaux de restauration avec un don saoudien de l’ordre de 15 millions de dollars, dédié à l’appui au patrimoine national.

Dans ce sens, l’Institut National du Patrimoine (INP) vient de lancer un appel d’offre international (n01/2020) qui vise « la réalisation de l’étude de restauration et de mise en valeur de la grande mosquée de Kairouan et de son environnement immédiat ».

Dans le cadre de ce projet, les travaux concerneront également « la restauration et la mise en valeur des bassins aghlabides de Kairouan et de leur environnement immédiat« , lit-on encore dans le communiqué publié sur la page facebook de l’INP.

Cet appel est ouvert aux groupements de bureaux d’études ou le groupement de bureaux d’études et experts tunisiens, saoudiens et étrangers répondant aux critères de compétences dans le domaine des études du projet.

Les soumissionnaires sont appelés à retirer le cahier des charges soit auprès de l’INP à son siège sis au 4, place du Château, 1008, Tunis, Tunisie ou en ligne à travers une demande envoyé par voie électronique à l’adresse suivante: dep.arch.tun@gmail.com

Ils auront ensuite la possibilité de déposer leurs demandes directement au bureau d’ordre de l’Institut ou de les envoyer par voie électronique.

La date limite pour la réception des offres a été fixée au 14 décembre 2020 à midi, sachant que les plis seront ouverts en séance publique et virtuelle, le jour même à 14h (heure de Tunis).

L’INP précise que cet appel d’offres international s’inscrit dans le cadre des dispositions et des conditions du mémorandum en date du 27 juillet 2017 conclu entre la république tunisienne et la partie saoudienne représentée par le Fond saoudien pour le développement (FSD).

Ce don d’une valeur de 15 millions de dollars, est destiné à contribuer au financement du projet de « réhabilitation de la mosquée Okba Ibn Nafaa et de l’ancienne Médina de Kairouan. »

Selon le site de l’INP, « la Grande Mosquée est l’un des monuments majeurs de l’islam » et un « chef-d’œuvre de l’architecture universelle ». Il est situé au cœur de la ville de Kairouan qui est inscrite, depuis le 7 décembre 1988, sur la Liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Première ville musulmane fondée au Maghreb, Kairouan a joué un rôle prépondérant dans l’évolution de l’histoire et de la diffusion de la civilisation arabo-musulmane. Elle est considérée la capitale et l’un des plus brillants foyers de la culture arabo-musulmane du Maghreb durant cinq siècles.

La valeur et l’authenticité de ses monuments, la richesse et la variété de ses trésors archéologiques, font encore de cette ville un véritable musée vivant des arts et de la civilisation arabo-musulmane.

Les riches formes architecturales de ses monuments et la diversité de leur répertoire ornemental reflètent le rôle qu’a joué Kairouan dans l’élaboration et la diffusion de l’art musulman.

De nos jours, la médina de Kairouan compte parmi les rares villes musulmanes qui a su jalousement préserver son patrimoine.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire