L’instance fédérale et son président ont porté plainte devant la justice pour diffamation contre le député Yassine Ayari. L’affaire, au départ sportive, a pris une tournure disproportionnée.

Sport et politique ne font pas bon ménage. L’affaire FTF-CS Chebba en est le parfait exemple. Il a suffi que le député Yassine Ayari entre en ligne pour que l’affaire sportive, au départ, opposant le club de Chebba à l’instance fédérale, bascule en une affaire politico-juridique.

Tout a commencé quand le bureau fédéral a décidé de suspendre le Croissant Sportif Chebbien de toutes les compétitions organisées par la FTF au titre de la saison 2020-2021. Le communiqué a indiqué que la décision du bureau fédéral a été prise suite à sa réunion tenue le samedi 17 octobre 2020 en se basant sur les articles 25, 29, 31 des règlements généraux de la Fédération tunisienne de football dans le sens où le dossier d’adhésion du CS Chebba au titre de la saison 2020-2021 demeure incomplet, et ce, malgré les correspondances envoyées à maintes reprises. Le soir même du samedi 17 octobre, la ville de la Chebba s’est embrasée et il était attendu que l’affaire prenne une tournure politique.

Le député Yassine Ayari est entré en ligne, en accusant Wadii El Jary de corruption. L’association «Ana Yakedh» s’est également attaquée au président de la FTF. Wadii El Jary est accusé, entre autre, de fraude fiscale douanière dans l’affaire d’importation des maillots de l’équipe nationale. Des accusations que Wadii El Jary n’a pas gobées et a décidé de porter l’affaire devant la justice.

Un bras de fer devant les tribunaux 

Dimanche, l’instance fédérale a publié un communiqué sur sa page officielle Facebook, indiquant que la FTF et son président ont porté une plainte devant les tribunaux contre le député Yassine Ayari qu’ils exhortent de procéder volontairement à la levée de son immunité parlementaire. La FTF a porté plainte sur la base des posts Facebook publiés par le député Yassine Ayari, ainsi que ses interviews accordées aux médias, accusant Wadii El Jary de corruption et de fraude fiscale.

En réponse à la plainte portée par la FTF devant les tribunaux, le député Yassine Ayari a fait savoir dans un post Facebook qu’il est prêt à l’affrontement sachant qu’il jouera sur son terrain de prédilection, celui de la justice. Yassine Ayari est allé plus loin dans son post, affirmant qu’il gagnera la confrontation devant les tribunaux. C’est, donc, un bras de fer juridique qui s’engage entre Wadii El Jary et Yassine Ayari.

Seul contre tous   

Le président de la FTF semble être plus décidé que jamais. Après avoir tenu tête au président du Croissant Sportif Chebbien, Taoufik Mkacher, n’hésitant pas à suspendre l’équipe de toutes les compétitions organisées par la FTF au titre de la saison 2020-2021 et après s’être opposé ouvertement à la candidature de Tarek Bouchamaoui pour la présidence de la CAF, voilà qu’il engage un bras de fer juridique avec le député Yassine Ayari.

Wadii El Jary est décidé à mener sa croisade, seul contre tous. Et au rythme où évoluent les choses, le prochain scénario que pourraient écrire les journalistes aurait pour titre : Il faut sauver le soldat Wadii. Le président de la FTF, qui a été jusque-là imperturbable, mettant K.-O. ses adversaires, pourrait mener son dernier combat et la chute risque d’être brutale… à moins qu’il ne gagne la bataille contre le député Yassine Ayari et l’association «Ana Yakedh».

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire