La phase de formulation de la stratégie nationale pour l’Emploi (SNE) pour la décennie 2020-2030 a été lancée jeudi à Tunis et doit aboutir avant fin juin prochain. Le coup d’envoi a été donné lors de la réunion du comité de pilotage (Copil), sous la présidence de la ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Mme Saïda Ounissi, en présence du ministre de l’Industrie et des PME, M. Slim Feriani, ainsi que des représentants de divers départements ministériels et secteurs concernés, l’Ugtt et l’Utica, avec l’appui du Bureau international du travail (BIT).
«Cette session du COPIL, a indiqué Mme Ounissi, a permis l’examen du rapport de diagnostic élaboré dans une démarche participative et consensuelle qui a porté sur quatre axes principaux devant équilibrer le marché du travail, à savoir la transformation du modèle économique, la valorisation du capital humain, le renforcement de la gouvernance du marché et la réussite de la mise en œuvre de la stratégie. Les conclusions qui en sont issues éclairent utilement la phase de formulation».

Ordres professionnels
Expliquant le processus d’élaboration de la stratégie, la ministre a indiqué qu’une rencontre de cadrage général avec des taskforces thématiques se tiendra très prochainement pendant trois jours avec la participation de tous les acteurs concernés, incluant la société civile et les ordres professionnels. Les résultats seront débattus dans les régions et feront l’objet d’une priorisation budgétisée des interventions. L’ensemble sera inscrit dans la stratégie qui sera soumise à une consultation nationale sous l’égide du chef du gouvernement.
Mme Ounissi a souligné à cette occasion l’ampleur de l’effort fourni par les équipes du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, les ministres des Finances, du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, des Affaires sociales, de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, de l’Industrie et de la PME, du Tourisme et de l’Artisanat, et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de l’Ugtt, de l’Utica et du Bureau international du travail ainsi que des autres acteurs qui se sont pleinement investis dans la phase de diagnostic et réaffirmé leur engagement pour celle de la formulation de la stratégie. «Nous aboutirons en toute convergence à une vision très claire, des politiques publiques bien conçues et des programmes opérationnels adossés à des calendriers précis. Cette stratégie constituera une feuille de route pérenne pour tous les décisionnaires».

Spécificités des régions
De son côté, le ministre de l’Industrie et des PME, M. Slim Feriani, s’est félicité de la qualité du diagnostic effectué, soulignant la capacité de l’industrie tunisienne et de la PME à la création d’emplois et attirant l’attention sur la formation des compétences professionnelles et techniques requises.
Pour M. Jabrane Bouraoui, secrétaire général de la Fédération générale de la Formation professionnelle et de l’Emploi et de l’immigration (Ugtt), les nouvelles mesures qui seront incluses dans la SNE ne seront pas illusoires mais effectives. Elles doivent cependant être bien articulées et tenir compte des spécificités tant des régions que des demandeurs d’emploi. Tout en invitant les investisseurs à assumer leur rôle dans la création d’emplois, il a insisté sur l’importance d’un engagement politique et institutionnel au plus haut niveau afin de finaliser la SNE et œuvrer pour la réussite de sa mise en œuvre.
Au nom de l’Utica, M. Khalil Ghariani, membre du bureau exécutif chargé du social, a, pour sa part, salué la qualité de ce diagnostic et la pertinence de ses enseignements. «L’essentiel est, à présent, de bien identifier les priorités et de les articuler en étapes interconnectées dans la stratégie, qui sera élaborée, a-t-il déclaré. Dès son adoption, cette stratégie qui nous engagera tous durant les deux prochains plans quinquennaux de développement économique et social, ne saurait être remise en cause, quels que soient les futurs gouvernements successifs. Nous lui apporterons notre plein soutien».
De son côté, M. David Andrevon, Conseiller technique principal (BIT), a mis l’accent sur l’importance d’une telle stratégie qui donne de l’espoir aux Tunisiennes et aux Tunisiens et qui renforce leur confiance dans les institutions du gouvernement. Il a invité les ministères et les partenaires sociaux à s’engager pleinement dans les semaines à venir pour la finalisation de la SNE et affirme l’engagement du BIT à les accompagner dans ce processus tripartite.
S.R.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire