C’est à n’y rien comprendre…

Tantôt démissionnaire, tantôt sauveur, Abdessalem Saïdani n’arrête pas de surprendre les observateurs sportifs. En effet,  devant l’incapacité du comité de soutien présidé par Saïd Lassoued et du candidat à la présidence du comité provisoire Bassem Zouaoui à trouver une solution au problème du CAB, Abdessalem Saïdani est revenu sur sa  démission. Il a décidé de continuer à diriger le club  après avoir appris que la réunion tenue, jeudi dernier,  au siège du gouvernorat en présence de toutes les parties concernées (le gouverneur  Saïd Lassoued …)  s’est soldée par un échec. Et pourtant, il aurait fallu injecter la somme de 400.000 dinars dans les caisses du CAB pour que  la situation se décante légèrement. C’était la condition du prétendant à la présidence de l’éventuelle nouvelle équipe dirigeante. C’est quand même assez «gonflé» ! Non seulement on lui propose de diriger le CAB pendant les six mois  à venir, le temps qu’on prépare le rapport financier et qu’on organise une assemblée élective, mais on lui «offre» également  ladite somme pour démarrer la saison! Si une pareille exigence pouvait être réalisée si facilement, alors plein de candidats pourraient prétendre à accéder à la présidence du CAB. On aime bien, à Bizerte notamment, dans les milieux sportif et politique, le rôle d’apparat, mais quand il s’agit de mettre la main à la poche, c’est  «l’esquive ». Aujourd’hui,  le président démissionnaire va reprendre la direction des affaires au CAB et assumer ses responsabilités jusqu’à la tenue de l’assemblée  générale élective qui comprendra bien évidemment le bilan financier. On a appris, dans la foulée, sur le plan  sportif que l’opération recrutement a déjà commencé, puisque Fehmi Kacem, milieu offensif vient de signer un contrat de deux  ans  et Djamel Chatel revient dans le groupe. Après tout ce « cinéma», Saïdani sera-t-il appuyé matériellement pour pouvoir diriger le club correctement ?

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire