• Le Qatar, par la voix de son Emir, a exprimé sa volonté d’accroître les investissements en Tunisie et d’identifier de nouveaux créneaux pour diversifier ses projets, en particulier dans des secteurs innovants et dans le domaine de la santé 
• Détermination des deux chefs d’Etat à résoudre toutes les questions régionales et internationales à travers le dialogue.
• Engagement à servir du mieux les causes arabes, à soutenir les causes humanitaires justes, avec à leur tête la cause palestinienne, et à consolider la paix et la stabilité dans le monde et au Moyen-Orient.

Le Qatar a déroulé le tapis rouge au Président de la République Kaïes Saïed qui a été reçu avec tous les honneurs hier au Palais princier « Diwan Emiri » par le Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani au son des hymnes nationaux des deux pays et avec un détachement de la garde princière au garde-à-vous.

Cette rencontre avec l’Emir du Qatar a été la première activité du Président de la République durant cette visite d’Etat à Doha qui prendra fin aujourd’hui, lundi 16 novembre. Un entretien en tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat a eu lieu au cours de cette matinée où une réunion élargie aux deux délégations de haut niveau des deux pays a été une occasion pour scruter les horizons d’une coopération bilatérale à même de refléter la solidité des liens de fraternité et le partenariat gagnant-gagnant entre la Tunisie et le Qatar.

Selon Othman Jerandi, ministre des Affaires étrangères, de l’Emigration et des Tunisiens à l’étranger, « le Qatar, par la voie de son Emir, a exprimé sa volonté d’accroître les investissements en Tunisie et d’identifier de nouveaux créneaux pour diversifier ses projets, en particulier dans des secteurs innovants et dans le domaine de la santé ». « Le but étant d’augmenter le flux économique entre les deux pays, a-t-il ajouté, ces discussions se sont focalisées sur les moyens de porter le volume des courants d’échange entre les deux pays à un palier plus important et de convenir sur l’établissement de nouvelles règles pour renforcer et structurer les investissements ».

Déclaration commune

C’est d’ailleurs dans ce sens qu’une déclaration commune, qui restitue l’essentiel des axes et des pistes retenus pour hisser la coopération bilatérale à un niveau supérieur et qui projette les contours d’avenir radieux pour les deux pays, a été rendue publique. Si dans cette déclaration les deux parties se félicitent de la qualité des relations, du partenariat entre les deux pays dans les divers secteurs économique, commercial, ils ont reconnu que le potentiel non encore exploré comporte des opportunités réelles et diversifiées pour consolider les relations économiques, nouer de nouveaux partenariats, augmenter l’investissement et réaliser des projets à haute valeur ajoutée et porter le volume des échanges commerciaux à un niveau plus probant à travers la signature d’une convention de libre-échange, conformément aux mécanismes adoptés par la Ligue arabe.

C’est dans ce sens que les deux parties ont convenu d’accélérer la tenue des réunions de la Commission supérieure mixte tuniso-qatrie au cours du premier trimestre 2021, et ce, en vue de renforcer la coopération bilatérale en parachevant les formalités nécessaires pour la mise en œuvre des projets de conventions encore à l’étude, notamment celle concernant la plateforme de production à Sidi Bouzid.

Les deux parties ont insisté sur l’incitation à l’investissement étant donné son rôle primordial dans la consolidation des liens entre les deux pays. A cet effet, les deux parties ont souligné l’importance du rôle que peut jouer le secteur privé dans la réalisation de la complémentarité des intérêts entre les deux pays. Ils ont à cet égard appelé le Conseil des hommes d’affaires tuniso-qatari à se tenir le plus tôt possible et souligné l’urgence d’établir une route maritime directe entre les deux pays pour faciliter le transport des marchandises et augmenter le volume des échanges.

Plus de concertation

Sur le plan régional et international, les deux parties se sont accordées sur plus de concertations et d’harmonisation de leurs positions sur le plan bilatéral et dans les différentes tribunes mondiales pour servir du mieux les causes arabes et pour soutenir les causes humanitaires justes avec à leur tête la cause palestinienne et consolider la paix et la stabilité dans le monde et au Moyen-Orient, surtout que la Tunisie est membre du Conseil de sécurité, et ont souligné leur détermination à résoudre toutes les questions régionales et internationales à travers le dialogue.

A cet effet, les deux parties ont exprimé leur satisfaction de la tenue du Forum du dialogue politique libyen à Tunis sous l’égide des Nations unies et ont formé le vœu de voir ce forum aboutir à une solution politique qui préserve l’unité de la Libye, sa sécurité et y garantisse le retour de la stabilité.

Les deux chefs d’Etat ont aussi évoqué la situation des Tunisiens établis au Qatar et se sont félicités de leur bonne intégration, soulignant au passage la nécessité de réactiver les commissions mentionnées aux conventions signées afin de profiter davantage des compétences tunisiennes spécialisées qui pourraient travailler au Qatar.

Rencontre avec les Tunisiens

Au cours de l’après-midi, le Chef de l’Etat a rencontré des membres de de la communauté tunisienne établie au Qatar. Il a tenu à remercier les Tunisiens résidant dans ce pays et qui sont pour lui « un modèle d’une exemplarité unique et qui honorent la Tunisie car ils sont cités comme référence dans tous les secteurs d’activité ».

Le Chef de l’Etat a souligné être au fait de quelques soucis rencontrés par certains Tunisiens des suites des effets de la crise du Covid ou encore le problème de la capacité limitée de l’Ecole tunisienne et qui ne peut être résolu qu’avec la construction d’une nouvelle école. Kaïs Saïed a affirmé qu’il est au fait de tous ces problèmes et d’autres liés aux difficultés d’investir dans le pays et des projets bloqués à cause des lenteurs bureaucratiques et d’un dispositif de textes fastidieux. 

Le Chef de l’Etat a réitéré sa conviction que pour réussir, les projets devraient être imaginés et conçus sur le plan local à partir des spécificités de chaque région avant de remonter au niveau central. Il est à noter que des Tunisiens résidant au Qatar lui ont fait part des soucis rencontrés dans la réalisation des projets d’investissement dans notre pays.

Pour clôturer la journée, une dernière audience a été accordée par le Président de la République à Khaled Ben Khalifa Ben Abdelaziz Al Thani, président du Conseil des ministres et ministre de l’Intérieur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri Ben Nessir
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire