La qualification acquise oui, mais deux visages et encore ces frayeurs qui auraient pu nous coûter cher à la dernière seconde du match. Pas encore convaincant.

On jouait hier soir une place à la CAN 2021. Un point suffisait à la bande à Kebaier au-delà de tout ce débat houleux sur la qualité de la prestation de notre sélection. Eh bien, le sélectionneur national a décidé d’opérer trois changements par rapport au match de vendredi dernier : Ben Amor supplée Ben Slimene, Khaoui et Kechrida, eux choisis à la place de Rafii et Drager.  On ne sait par quelle magie notre équipe nationale s’est métamorphosée, surtout avec des débuts fracassants : un poteau de Msakni à la 2’ (c’était facile comme occasion) puis un but de Khaoui qui profite d’une lumineuse passe de Msakni et tire en pleine lucarne. C’était mérité avec un meilleur quadrillage du terrain et un 4-3-3 compact et avancé qui a étouffé l’équipe locale. Nos joueurs ont bien pressé leurs adversaires pour subtiliser haut la balle et attaquer. Khaoui, dans une grand jour, trouve la transversale à la 25’. On a aimé cette équipe de Tunisie qui en avait envie contrairement au match de Radès. Plus de 30’ sérieuses au vrai sens du terme, et le plus important un esprit autre face à un adversaire faible. C’était plus facile et plus convaincant pendant 45’ pendant lesquelles les nôtres ont contrôlé le rythme du début à la fin malgré la forte humidité à Dar Salam.

Baisse de régime

La Tanzanie a-t-elle pu revenir après la pause ? En tout cas, après la mi-temps, les Tanzaniens se sont rebiffés. 2’ de jouées, Salum tire en puissance après une remise au milieu de la défense passive tunisienne. Le tir fort est dévié par Kechrida et trompe Ben Mustapha. Quel mauvais départ ! La Tanzanie prend le dessus dans les duels et met la pression sur l’équipe de Kebaier. Il fallait laisser passer l’orage et reprendre ses forces. Khazri sert intelligemment Khaoui (64’) qui tire dans les bras du gardien adverse et rate une occasion de doubler la marque. Kebaier, qui a vu ses joueurs émoussés, n’a pas opéré de changements tôt. Son équipe reprend doucement le contrôle du match en gérant le temps et l’humidité. Il lance Seliti qui fait bouger les choses mais ses équipiers ne suivaient plus. Ben Mustapha intervient in extremis à la 75’ et sauve ses bois d’un but tout fait. Heureusement qu’on n’a pas craqué et on a su gérer ce point qualificatif à la CAN. Mieux, Msakni, qui feinte son vis-à-vis, rate le K.o. à la 88’ et des regrets de ne pas avoir tué le match. On s’en sort bien avec cette occasion de la Tanzanie ratée à la dernière seconde. Et encore ces questions redondantes sur l’équilibre technique d’ensemble et le métier de nos joueurs. L’objectif atteint, oui, mais à quel prix ?

Formation de l’équipe de Tunisie

Ben Mustapha-Kechrida(Drager) -Maaloul-Bronn-Meriah-Sassi-Skhiri-Ben Amor (A.B Slimane)-Msakni(Mekni)-Khaoui (Seliti)-Khazri (rafii)

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire