Il y a cinq ans, douze valeureux agents de la sécurité présidentielle sont tombés sur le champ d’honneur dans un attentat terroriste alors qu’ils s’apprêtaient à rejoindre leurs postes.

Ce jour-là, des larmes ont coulé  sur les joues de tous les Tunisiens. Mais ces larmes de tristesse étaient mêlées d’espoir et de détermination dans les rangs de ce corps d’élite sécuritaire où la détermination à faire triompher les valeurs de la République était plus puissante que toutes les bombes et balles.

Ils savaient que pour avoir opté pour ce corps sécuritaire qui a à sa charge d’assurer la protection du Président de la République, clé de voûte de la stabilité du pays, c’est la protection de tout le pays et de ses institutions qu’il s’agissait.

La protection pour eux n’était pas un métier, mais une vocation, voire une mission qu’ils ont choisie. Ils savaient que la liberté a souvent le goût du sang versé et ils étaient prêts à courir le risque au détriment de leur vie. C’était un engagement profond, modeste et discret rendu public par le sacrifice. Car ils sont tombés en martyrs pour la Tunisie, pour la protection et la sécurité des Tunisiens. Leur sacrifice n’aura pas été vain puisque leurs frères d’armes se tiennent encore debout, prêts à payer le prix du sang sans autre but que d’accomplir leur devoir.

Leur martyre sera gravé à jamais dans le cœur des Tunisiens et de leurs frères d’armes.

On n’oubliera jamais leur courage et leur détermination à poursuivre leur mission. On n’oubliera pas non plus la douleur de leurs familles.

Charger plus d'articles
  • Un jour difficile

    Ce qui s’est passé hier et avant-hier en Tunisie est kafkaïen. Au banc des accusés hier à …
  • Pourquoi meurent-ils chez eux ?

    Selon le ministère de la Santé, 12 % des décès par le Covid-19 sont survenus à domicile. P…
  • Souriez, vous êtes en Tunisie !

    Bavures policières dans le traitement des manifestions nocturnes et diurnes. Echec dans la…
Charger plus par Chokri Ben Nessir
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire