La Banque nationale de gènes (BNG) a récemment récupéré, quelques 1705 échantillons tunisiens de fourrages auprès de la Banque australienne de gènes, sur un total de 3401 échantillons, a indiqué la BNG dans un communiqué publié mardi sur sa page Facebook.

Cette mission s’inscrit dans le cadre de sa mission de récupération de toutes les variétés locales, auprès de banques de gènes étrangères, étant donné que des milliers de gènes tunisiens sont volés et vendus en contrebande à des banques de gènes étrangères.

Depuis sa création en 2007, la banque a réussi à récupérer plus de 6 000 gènes, en attendant la récupération de 6 000 autres gènes en Australie et aux États-Unis.

Selon le ministère des Affaires locales et de l’environnement, quelques gènes récupérés ont été plantées et les résultats étaient satisfaisants.

La Tunisie est le premier pays africain et arabe (le 7eme au monde) à avoir mis en place une base de données détaillée en huit langues pour classer et dénombrer son patrimoine génétique agricole et animal, qui est accessible au public.

L’objectif est de faciliter les échanges avec les États membres de l’Accord sur les ressources génétiques ou les sociétés agricoles internationales.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire