Le groupement des coordinations régionales des travailleurs de chantiers a décidé d’observer une journée de colère ouverte à partir du 11 juin prochain devant le palais du gouvernement à La Kasbah et dans toutes les régions et établissements, pour revendiquer la régularisation de la situation précaire des ouvrières et ouvriers des chantiers, qui se poursuit depuis 2011.

Ce mouvement de protestation intervient suite à la non-application du gouvernement du procès-verbal signé le 28 décembre 2018 entre le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, et la partie syndicale, représentée par le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (Ugtt), Hfaïedh Hfaiedh, selon un communiqué publié, hier, par le groupement.

Le PV prévoit, notamment, l’attribution à la catégorie âgée de 60 ans, d’une subvention équivalente à celle consacrée aux familles nécessiteuses et d’une carte de soins gratuite.

Il stipule aussi la possibilité de faire bénéficier les demandeurs de départ volontiers à la retraite avant l’âge de 60 ans d’une subvention de départ, dont la valeur ne dépasse pas 50% de la valeur totale des subventions mensuelles.

L’Ugtt avait proposé de régulariser les dossiers des ouvriers des chantiers à partir de 2019, alors que la partie gouvernementale avait proposé la date de 2021, pour entamer cette procédure. (TAP)

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire