Le déplacement périlleux qu’effectuera tout à l’heure l’Espérance à Sousse pour y affronter l’Etoile Sportive du Sahel revêt le caractère de baromètre servant à jauger les réelles potentialités de l’équipe de Bab Souika en cette fin de saison frénétique.
Tout le monde sait que le classico entre les deux meilleures équipes du pays sera, comme toujours, prometteur et indécis.
Pour l’Espérance, qui effectuera samedi prochain un autre déplacement d’une importance capitale à Rabat, il faudra éviter de partir sur une défaite devant les Sahéliens. Le moral des «Sang et Or» devra être au beau fixe par le biais d’un résultat probant à Sousse afin de dissuader au maximum le Widad de Casablanca pour le compte de la finale aller de la Ligue des champions.
Il est certain que les Marocains vont passer au peigne fin tous les détails du classico de Sousse dans le but de chercher les éventuelles failles pouvant être décelées dans le système de jeu de notre représentant.
D’ailleurs, c’est pour cette raison que le bras de fer ESS-EST servira de répétition pour les «Sang et Or» qui en profiteront pour mettre en place la stratégie qui leur conviendra le mieux afin de réussir un joli coup à Rabat avant le match retour de Tunis.
C’est que tous les ingrédients de similitudes seront présents tout à l’heure : la motivation de l’adversaire, le soutien du public, l’avantage du terrain et surtout le désir ardent de damer le pion à la grande Espérance, qui est devenue l’équipe à battre.
Les Etoilés veulent, de leur côté, passer un message très significatif, consistant à prouver que les champions arabes qu’ils sont défient les champions d’Afrique en titre et leur sont supérieurs même.
Bien évidemment, l’ESS ne jouera pas que pour le prestige, elle veut absolument terminer en deuxième position devant le CSS.

L’EST avec ses titulaires
Les «Sang et Or» sont conscients de tous les défis qui les attendent à Sousse, et savent que ce match pourrait même enregistrer leur premier revers après une longue série rose. Surtout qu’ils seront privés du soutien de leur public non autorisé à accéder au stade de Sousse.
Dans ce bras de fer qui ne changera pas la situation de l’Espérance à la tête du classement, en cas de faux pas, Mouîne Chaâbani, le coach «sang et or», se verra obligé d’aligner son équipe première. Et du coup, on verra à l’œuvre le onze probable suivant : Ben Chrifia, Derbali, Ben Mohamed, Dhaouadi, Chammam, Coulibaly, Kom, Chaâlali, Badri (ou Bguir), Blaïli et Khénissi (ou Lokosa).
C’est surtout le métier, l’expérience et la détermination qui seront les critères de choix dans ce genre de confrontations musclées. On espère quand même qu’aucun joueur espérantiste ne contractera de blessure car, face au Widad, l’Espérance aura besoin de tous ses «soldats».

Les balles arrêtées
Les chocs entre les grands clubs nous ont toujours habitués à l’exploitation à bon escient des balles arrêtées. Et ce n’est pas le face-à-face de Sousse qui va déroger à la règle.
Aussi, verra-t-on un grand intérêt accordé aux balles arrêtées aujourd’hui encore, que ce soit par les protégés de Mouîne Chaâbani ou ceux de Roger Lemerre. La différence pourrait même être faite par l’une des deux équipes grâce à un coup franc ou un corner bien bottés.
Amor BACCAR

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire