Les Aghlabides ne sont pas parvenus à conserver leur avantage au score, laissant échapper une victoire à leur portée.

Les hommes de Mourad Okbi se sont déplacés à Béjà à la recherche de leurs premiers points de la saison, après deux défaites concédées devant le CA et le ST. Dès l’entame de la rencontre, les protégés de Okbi se sont montrés disciplinés tactiquement, fermant toutes les issues menant à la cage de Nadim Ben Thabet. Par ailleurs, les Béjaois ont eu des difficultés face à la solidité des pivots Métiri et Bouraoui.  Le jeu se concentra au milieu du terrain avec une légère mainmise des locaux surtout sur le flanc gauche. Il a fallu attendre la 21’ pour voir  Afia décocher de loin un tir violent mais non cadré. S’ensuivirent deux autres grosses opportunités. Hedhli réussit une percée dans les 16m avant de servir Ben Frija dont le tir est détourné par le gardien Thabet (35’). La Chabiba ne s’est pas lancée à l’aventure. Les attaques rares de Tahi et Romdhani ont été sans effet. Et alors qu’on jouait les arrêts de jeu, Bouraoui d’un tir de loin ouvrit le score (45’+1). En somme une première période très quelconque où on n’a pas eu, pour ainsi dire, grand-chose à se mettre sous la dent avec des joueurs donnant l’impression surtout de vouloir ne pas perdre en évoluant très regroupés au milieu du terrain. Pour preuve, les très rares occasions sérieuses offertes par les deux écuries en présence.

Dominer n’est pas gagner

La reprise fut marquée par deux essais non cadrés de part et d’autre, Hedhli (48’) et Afia (53’), avant que le jeu ne se concentre de nouveau au milieu du terrain avec une monotonie lassante. Le coach Meftah a donné des consignes à ses protégés d’avancer d’un cran et de se concentrer davantage en phase de finition. Pour leur part, les Aghlabides ont failli creuser l’écart, sauf que  Ragoubi n’a pas réussi son tir face au gardien Amdouni (88’). Les locaux n’ont pas baissé les bras. Aux arrêts de jeu, un coup-franc bien botté par Hedhli et la balle meurt dans les filets de Thabet (90’+6). Si les Béjaois étaient satisfaits de la parité, ce résultat fut très mal accueilli par les Kairouanais. Et le coach Okbi de souligner : « Nous étions appliqués et mes joueurs ont présenté un rendement respectable malgré la fatigue causée par le rythme des rencontres. Nous avons réussi à maîtriser les débats lors de l’essentiel de la rencontre. Malheureusement, nous avons encaissé un but à la fin de la rencontre, ce qui a été dur à avaler pour mes joueurs. Nous devons continuer à travailler. »

Bref, le compteur de la JSK commence à tourner. N’empêche, les joueurs ont du pain sur la planche dans la perspective de retrouver le chemin des victoires.

Mohamed Sahbi CHAFRA

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire