Sur les quatre aspirants qui ont tout fait, samedi soir, pour la séduire et demander sa main pour la finale ,Dame Coupe, la capricieuse, la possessive à la coquetterie extravagante en a finalement choisi deux : L’Espérance Sportive de Tunis et le Club Sportif de Sakiet Ezzit, deux cavaliers tout en charme qui ont, de toute façon, fait mieux que les autres postulants, l’Etoile Sportive du Sahel et l’Aigle Sportif de Teboulba, qui rebroussèrent chemin, bredouilles ,inconsolables. A tout seigneur tout honneur, partons du sommet du tour qu’avait abrité la salle Zouaoui qui a affiché complet par une veillée ramadanesque des plus prometteuses. Opposant les deux meilleures formations du pays, ce choc est revenu, pour la 3e fois cette saison, aux « Sang et Or » il est vrai plus incisifs, plus volontaires et surtout moins nerveux. La première mi-temps fut étoiliste 14-13, grâce à une bonne tenue défensive et aux contres rapides frappés du sceau de l’efficacité, alors que les locaux, durant cette période initiale, tergiversaient, cafouillaient et se cherchaient encore, à l’image de leur entraîneur que la richesse de l’effectif avait mis dans l’embarras du choix. A la reprise, réveil fracassant de Boughanemi and co qui ,subitement mieux inspirés et moins brouillons, reprirent le match en mains pour maintenir un écart continu de deux points au score jusqu’au tournant des débats avec la fatidique 25e minute, qui vit les visiteurs se mettre dans tous leurs états, en signe de protestation contre une décision arbitrale contestée parce que justement douteuse. Résultat : un arrêt de jeu de près d’un quart d’heure, carton rouge pour le coach Sami Saïdi, palabres sans fin et, sans l’intervention énergique et louable du responsable étoilé Zied Nattat, le match n’aurait pu se poursuivre, les joueurs de l’ESS ayant menacé de quitter le terrain ! Et c’en était fini pour eux, car, avec leurs nerfs à fleur de peau, plus rien ne pouvait arrêter les « Sang et Or » qui achèveront la partie en démonstration ! Pendant ce temps, le suspense faisait la loi à Teboulba où l’Aigle local, bien que toutes griffes dehors, n’a pu s’emparer de sa proie sfaxienne ce que les gars de Sakiet Ezzit, admirablement menés par le duo de choc Ben Ghanem – Essaïes, ont trouvé suffisamment d’énergie mais aussi de culot pour résister à la furia téboulbienne rendue encore plus ravageuse par un public totalement acquis à la cause des locaux. Un petit but d’écart séparera les deux belligérants d’une soirée chaude et par, moments, explosive. Bravo donc à l’équipe de Sakiet Ezzit qui se qualifie pour la 1ere fois de son histoire et de celle de tous les clubs sfaxiens à la finale de la Coupe de Tunisie. Il faut le faire !
Résultats :
EST-ESS 30-27
AST-CSSE 29-30
Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Dossier du Lundi

Laisser un commentaire