L’on aura ainsi tout vu, tout entendu et aussi tout subi au lendemain de notre sacro-sainte révolution pourtant, si bénie. La dernière et peut-être bien aussi une première? Aujourd’hui, l’on se plaît à «inviter» nos pairs, enfants, malades et vieillards à s’asseoir sur du vide… sur des sièges-pièges! Jetant du coup, le malheureux client (ayant payé le prix de son siège extravagant) de tout son long sur le parquet, la tête par terre et les jambes en l’air!

Articles vilains…
à nous briser les reins!
N’empêche que le fabricant désinvolte incriminé, dûment patenté (du côté du Sahel), malgré les prouesses du téléphone arabe et les réclamations répétées, rien ne semble perturber sa sérénité! Et aurait peut-être eu encore tout le loisir de fabriquer, à tour de bras, à partir de matières recyclées, ces «exclusivités» et ces articles si vilains. Au risque de nous faire briser le crâne, la colonne vertébrale et les reins!

Souvenirs d’enfants
L’histoire tragi-comique me rappelle, alors écolier, le petit sale jeu d’enfants voulu rigolo. Où l’on trouvait un malin plaisir à provoquer le fou rire de l’entourage à travers la déconvenue d’un camarade, basculé en l’air après s’être fait tirer la chaise derrière lui.
Jeu d’enfants amusant d’hier et manœuvres dangereuses de fripons d’aujourd’hui! La différence est grosse entre l’aréflexie d’un vieillard et le bon réflexe d’un gosse en pétard!
Parmi les héros malgré eux de la triste fourberie, un vieux membre de la corporation de la plume et du papier. En rentrant chez lui pour le repas de midi, après une matinée de travail bien chargée, il est accueilli à bras ouverts par sa «douce moitié» ou plutôt douce à moitié. Celle-ci, se frottant les mains de réconfort pour la belle affaire qu’elle vient de réaliser! Trois «robustes» fauteuils flambant neufs, achetés auprès d’un marchand ambulant à un prix presque donné : à pas plus de six courts dinars l’unité!

Boum! la «baraka» était là…
Le maître des lieux, surpris et intrigué par la futilité des pécules déboursées, passe tout de suite à l’essai. C’est bien loin d’être gai! Boum! Le fragile contenant a tôt fait de craquer, sous le poids du contenu et, du poids plume du gentil homme de plume!
Et sans «dames chance et providence», l’infortuné monsieur se serait fracassé le crâne… sans la moindre résistance!
Le malchanceux bonhomme, à ramasser à la petite cuillère, se ramasse aussitôt cahin-caha, reprend petit à petit souffle et forces et téléphone, séance tenante au contrefacteur malveillant de la pacotille «en carton». Les coordonnées des ateliers des «belles» surprises étant bel et bien libellées et gravées au dos de la camelote refilée…

La «casse humaine?
C’est secondaire?
Imaginez la stupéfaction et le courroux de l’interpellation devant la réaction et la réplique de son interlocuteur. Qui, avec un flegme et un désintérêt révoltants se réclame prêt au remboursement. Quoi de plus ? Pour le reste, le risque de «casse» humaine, tout à fait inhumaine, Dieu est grand ! L’on n’a qu’à être indulgent ! Et à se fier à la bonne grâce du Tout-Puissant !
Sachez bien chers messieurs, pas l’ombre d’un regret n’est soufflé, ni signe d’amende honorable n’est manifesté ! «Oui, reconnaît sèchement l’intéressé désintéressé. Nous avons eu à fabriquer des contingents avariés. Soit ! Les stocks reconnus en tant que tels sont détruits, «morts et enterrés»… Considérant que l’incident est clos et que l’affaire est classée. Et pour lui, c’est à ces êtres «imprudents» de se manifester, pour éventuellement se faire rembourser… Et, les mécontents n’ont qu’à boire de l’eau de mer, fortement salée, si cela leur chante et leur plaît !
Comme dit si bien notre vieux dicton arabe si familier.

Plainte sans suite.
A qui le tour ?
Dès que l’Organisation de défense du consommateur (ODS) a eu vent de ce fâcheux incident, à travers les plaintes des clients, les services régionaux de l’institution, aujourd’hui nous dit-on réduits à leurs plus simples dimensions, au cas où ils sont encore existants, ont cherché à lever le mystère sur cette scandaleuse affaire et nous prémunir contre la marchandise hors normes du calvaire. Mais toutes les tentatives faites par le bureau régional concerné ont fait chou blanc ! En raison du manque de moyens d’intervention, nous dit-on, la mort dans l’âme, évidemment.
A présent, le dossier semble avoir suscité la préoccupation et l’intérêt de qui de droit. L’on nous promet de mettre le paquet, pour nous assurer, sans plus tarder, une position assise sans danger et sans le moindre risque d’être piégé…
Attendez chers amis, ne quittez pas ! Restez une petite seconde de plus avec moi ! Car j’allais commettre la bêtise de clore mes propos qui vous auraient peut-être régalés, sans vous livrer la triste vérité. Oui, hélas! Le bonhomme roule de la roulade, forcée, n’est autre — tenez-vous bien — que votre humble interlocuteur dévoué. Qui, pour la convenance de la narration et par humilité, a préféré conjuguer ses verbes à la troisième personne du singulier. Priez donc le Ciel pour lui, s’il vous plaît, pour que, désormais, il n’ait plus à coucher ce genre de papier mi-triste mi-gai.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Larbi DEROUICHE
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire