L’Avenir Sportif de La Marsa pourrait retrouver la Ligue 2. Pour ce faire, il faudra qu’il remporte le mini-championnat de la phase de barrage. Une seconde chance, inespérée du reste, s’offre aux Marsois.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Voilà un proverbe qui pourrait s’appliquer aux Marsois. Relégué en Ligue 3 à l’issue de la saison écoulée, l’Avenir Sportif de La Marsa pourrait profiter du malheur du CS Chebba, suspendu par la FTF au titre de la saison actuelle. Une suspension qui a ouvert les portes pour sa succession en Ligue 1. Par conséquent, un club  devra remplacer la JSK, suppléant du CS Chebba en Ligue 1. Ce club pourrait être l’Avenir Sportif de La Marsa, à condition qu’il remporte le mini-championnat de la phase de barrage.

Pour rappel, l’ASM s’est qualifié à ce mini-championnat après avoir remporté le match d’appui devant l’US Métouia sur le score de 2 à 0. Grâce à cette victoire, «l’espoir renaît. On ne peut pas dire le contraire après la victoire obtenue au match d’appui contre l’Union Sportive de Métouia. Nous allons jouer un tournoi sous forme de mini-championnat. C’est une seconde chance qui s’offre à nous qu’il ne faut rater pour rien au monde», nous a confié le président de l’ASM, Ahmed Ben Youssef.

Le mental, clef de réussite

Saisir cette nouvelle occasion qui se présente est le but des dirigeants banlieusards, d’autant que l’ASM n’est pas déjà dans son élément naturel, étant que ce n’est pas un club de deuxième division. Pour ce faire, il faut que la pression qui pèse lourdement sur les épaules des joueurs disparaisse et qu’ils apprennent à gérer la compétition avec réalisme : « Le mental est la clef de réussite. C’est ce que nous avons constaté à la fin de la saison écoulée.

Ce qui a causé notre relégation en Ligue 3, c’est la mauvaise gestion des trois derniers matches à cause du blocage mental. Pourtant, nous avons fait la préparation qu’il fallait, mais les jours des matches, nous étions totalement out mentalement. Je pense que  la responsabilité a pesé lourd sur les épaules des joueurs. Ils avaient la peur au ventre à l’idée d’être les acteurs de la relégation en Ligue 3 d’un club de la trempe de l’ASM.

Malheureusement, trop de pression nuit. Le mal a été déjà fait.. Aujourd’hui, nous avons une seconde chance, inespérée du reste, de retrouver la Ligue 2. Les joueurs auront à disputer ce mini-championnat comme  s’il s’agit de matches de play-off», a déclaré le premier responsable marsois avant d’ajouter, confiant : « Sur le papier et connaissant l’identité de nos adversaires, j’estime que nous sommes les mieux lotis pour remporter ce mini-championnat et de rester ainsi en Ligue 2. Si je suis confiant, c’est grâce à la base de notre préparation et des recrutements que nous avons effectués au mercato estival. Je suis persuadé que nous avons une chance réelle, plus de 50 %, que nous  devons saisir. C’est le message que nous avons passé aux joueurs.

Nous avons le meilleur effectif. Nous avons fait la préparation qu’il fallait. Aux joueurs de traduire leur supériorité sur le terrain, en étant tout simplement confiants en eux-mêmes».

Mahjoubi : « Matches de Coupe »

L’entraîneur-adjoint, qui n’est autre que l’ancienne gloire de l’équipe, Mohamed Ali  Mahjoubi, affiche les mêmes ambitions que son président : «C’est une occasion qui se présente pour rester en Ligue 2. C’est toujours mieux que la Ligue 3. Le niveau de l’équipe baisserait considérablement si elle serait amenée à disputer un championnat amateur, outre le fait que ce n’est pas son rang habituel», nous a déclaré l’ancien international marsois pour qui toutes les équipes qui disputeront ce mini-championnat se valent : « Je pense que tous les protagonistes aborderont ce tournoi à chances égales. En ce qui concerne notre équipe, nous avons un effectif jeune. Ce mini-championnat sera très difficile à disputer. Nous l’aborderons match par match. Chaque partie sera abordée comme s’il s’agirait d’un match de Coupe. Toutes les équipes se valent. L’équipe la mieux préparée le jour du match l’emportera. Il faut savoir gérer l’effectif, étant qu’on jouera trois matches en seulement une semaine. Le mental, notamment une bonne motivation, mais aussi la condition physique pour pouvoir gérer le rythme de matches,  seront déterminants ».

A La Marsa, l’espoir renaît donc pour que le club retrouve la Ligue 2. Pour ce faire, il faudra remporter le mini-championnat de la phase de barrage où se sont qualifiés également, à l’issue des matches d’appui, l’ES Béni Khalled, l’AS Kasserine et le Stade Africain de Menzel Bourguiba.

Le programme 

1ère journée (demain)

AS Kasserine – AS Marsa

ES Béni Khalled – SA Menzel Bourguiba

2e journée (ce dimanche)

AS Marsa – ES Béni Khalled

SA Menzel Bourguiba – AS Kasserine

3e journée (mercredi 13 janvier)

AS Kasserine – ES Béni Khalled

SA Menzel Bourguiba – AS Marsa

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire