L’Acropolium de Carthage a été fermé sur décision du ministère des Affaires culturelles .

Dans un post partagé  samedi 9 janvier 2021, notre confrère, le journaliste Hatem Bourial a dénoncé ce qu’il a qualifié de « Hold-up » à Carthage. M. Bourial, dont le post a été notamment repris par l’association « Amis de Carthage », a annoncé la fermeture, par le ministère des Affaires culturelles, de l’Acropolium de Carthage. « Accompagnés par des huissiers et de la force publique, les envoyés du ministre des Affaires culturelles ont renvoyé Mustapha El Okby, animateur des lieux depuis un quart de siècle, lui ont pris ses clés et ont placé l’édifice sous séquestre », a-t-il  affirmé, précisant que quinze travailleurs se seraient ainsi retrouvés à la rue.

« Un projet artistique bousillé et la stupeur en prime. Voilà comment sous des prétextes fallacieux, on écrase la culture. On me dira que la démarche est légale et qu’une concession peut être interrompue à tout moment. Dès lors, j’interroge la légitimité de cette légalité et appelle toutes les bonnes volontés à soutenir Mustapha El Okby pour que l’Acropolium vive et prospère » a-t-il ajouté.

Des pétitions ont été lancées, notamment par l’Association des amis de Carthage pour soutenir M. El Okby, fondateur de l’Acropolium.

L’Acropolium, (Ancienne Cathédrale Saint Louis) a été édifié entre 1840 et 1845 à Carthage suite à une donation d’un terrain au roi de France par le bey de Tunis en 1830. Ce joyau architectural a été conçu par l’architecte Germain.

La première pierre a été posée le 25 août 1840. Cette date est célébrée chaque année jusqu’à 1889 en mémoire de Saint-Louis, qui était louis IX, Roi de France au 13ème siècle et mort à Carthage en 1270.

Après des années d’abondan, elle a été récupérée en concession par le promoteur culturel Mustapha El Okby, qui, après avoir entrepris les travaux de rénovation nécessaires, en a fait l’Acropolium devenu un pôle culturel incontournable de la banlieue nord de Tunis.elle est reconvertie en espace culturel. Cet espace culturel est baptisé Acropolium de Carthage depuis 1993.

Des évènements comme l’Octobre musical s’y tiennent depuis maintenant près de trois décennies et ont permis au lieu de rayonner en Tunisie mais aussi à l’internationale.

Après cette décision de passer sous tutelle de l’Etat, quel avenir pour L’Acropolium de Carthage ?

 

 

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire