Le volume des échanges sur la cote de la Bourse  a légèrement baissé en 2020 (0,9%) pour atteindre 1.576 MD contre 1.590 MD en 2019, soit un volume moyen quotidien de 6,3MD contre 6,4MD en 2019, selon le bilan de l’activité boursière pour l’année 2020, publié par la Bourse de Tunis (Bvmt). Les échanges de titres de capital ont représenté 89% du volume des échanges sur la cote de la Bourse pour un montant de 1.411MD contre 1.329MD en 2019, soit une évolution de 6,1%. Les transactions de blocs ont représenté une part de 17% du volume des échanges sur les titres de capital et une part de 15% sur la cote de la Bourse, soit 238MD contre 456MD en 2019.

Selon le dernier rapport sur l’activité boursière pour l’année 2020, la crise sanitaire n’a pas manqué de se répercuter sur les indicateurs de la Bourse. Malgré la conjoncture interne et externe difficile, les indicateurs d’activité des sociétés cotées, sur les 9 premiers mois de l’année 2020, font ressortir un revenu global en baisse modérée de 5% par rapport à la même période de l’année 2019, pour atteindre 12,2 milliards de dinars contre 12,9 milliards de dinars. Cette tendance baissière est moins aiguisée, si l’on compare, seulement, le troisième trimestre 2020 avec le trimestre similaire de 2019, soit une baisse de 0,22%.

Tunindex en baisse de 3,33%

Au terme de l’année 2020, l’activité boursière a clôturé sur une note légèrement défavorable avec un Tunindex en baisse de 3,33% comparable à sa performance durant l’année 2019 avec une baisse de 2,06% (des progressions de 15,76% et 14,45% ont été enregistrées respectivement en 2018 et 2017). L’indice Tunindex a enregistré une deuxième baisse annuelle consécutive, clôturant l’année à 6.884,93 points.

Durant 2020, le montant global des émissions réalisées par les sociétés cotées et autorisées par le Conseil du Marché Financier (Fin novembre 2020) a atteint 911MD pour 26 opérations. Ce nombre est réparti entre 14 emprunts obligataires qui ont porté au total sur 780MD, un emprunt obligataire émis selon les principes de la finance islamique pour un montant de 15MD, et 11 augmentations de capital pour 116MD.

Toujours selon le bilan de la Bourse, en l’espace de quelques semaines, la propagation de l’épidémie Covid-19 sur l’ensemble de la planète a totalement retourné la situation sur les marchés actions. Sur le marché tunisien, et après une hausse de 1,16% durant les deux premiers mois de l’année 2020, le Tunindex a connu une forte baisse de 15,11% durant la première quinzaine du mois de mars (du  2 au 17 mars). Pour le reste de l’année, le Tunindex a pu inverser la tendance et a effacé une partie de ses pertes soit une hausse de 12,57% jusqu’à la fin de l’année. Estimé en Dollar, le Tunindex a enregistré une légère hausse de 0,05% et estimé en Euro, il s’est déprécié de 8,25%.

Par secteurs

Pour ce qui est du Tunindex 20 (composé des 20 plus grandes valeurs et les plus liquides sur le marché), il a répliqué une tendance similaire de l’indice Tunindex et a clôturé l’année 2020 avec 2.975,25 points, enregistrant un repli de 4,90%. Cette prestation est due à la régression des cours de plus d’une dizaine de valeurs qui le composent notamment ATB (-29,56%), STB (-28,42%), Sotipapier  (-27,44%), BNA (-25,65%) et UIB (-25,12%).

Le bilan annuel des indices sectoriels est mitigé. Sur les 13 indices (secteurs et sous-secteurs), 9 indices ont réalisé une performance positive tandis que  ont été négatifs en 2020. Pour les indices des sous-secteurs, l’indice « bâtiment et matériaux de construction » s’est octroyé la meilleure performance avec une progression de 38,77%, suivi de l’indice « agroalimentaires et boissons» avec un gain de 18,81%. L’indice « industries » a enregistré la plus forte hausse avec un gain de 22,55%, suivi de l’indice « biens de consommation » avec une performance de 16,31%. L’indice « matériaux de base» a réalisé la plus forte régression, soit une baisse de 21,32%, suivi de l’indice «sociétés financières » avec un repli de 16,11%.

La capitalisation du marché, encore dominée par les sociétés financières

La capitalisation boursière du marché a baissé de 2,66% soit 632MD pour s’établir à 23.092MD contre 23.724MD à la fin de l’année 2019, et ce, malgré l’admission de la société « Assurances Maghrebia » sur le marché principal de la cote de la Bourse, dont la capitalisation boursière est à 250MD le jour de l’introduction. Cette baisse est due principalement à une baisse généralisée des cours sur la place de Tunis, mais aussi aux retraits de la cote de deux sociétés «Hexabyte » et « Tunisie Valeurs » avec une capitalisation cumulée de 75,7MD.

Les sociétés financières dominent encore la capitalisation du marché avec une part de 42,1%, suivies par les biens de consommation et l’industrie qui s’accaparent respectivement 37,9% et 8,6%. Les dix plus fortes capitalisations boursières de la cote ont représenté une part de 62,4% de la capitalisation globale du marché pour une valeur de 14.413MD. Durant l’année 2020, le volume global des échanges a enregistré un repli de 16,3% pour atteindre 2 819 MD contre 3 367 MD en 2019. Les volumes échangés sur la cote de la Bourse ont accaparé 55,9% du volume global des échanges, 0,8% sur le hors-cote et 43,3% pour les enregistrements et les déclarations.

Le volume des échanges a légèrement baissé en 2020 de 0,9% pour atteindre 1.576 MD contre 1.590 MD en 2019, soit un volume moyen quotidien de 6,3 MD contre 6,4 MD en 2019. Les échanges de titres de capital ont représenté 89% du volume des échanges sur la cote de la Bourse pour un montant de 1.411  MD contre 1.329 MD en 2019, soit ainsi une évolution de 6,1%. Les transactions de blocs ont représenté une part de 17% du volume des échanges sur les titres de capital et une part de 15% sur la cote de la Bourse, soit 238 MD contre 456 MD en 2019. Quant à la part des transactions sur les titres de créances, elle a représenté 11% du volume traité sur la cote, soit 164 MD en 2020 contre 261 MD en 2019.  Les échanges de titres de capital ont représenté 89% du volume des échanges sur la cote de la Bourse pour un montant de 1 411 MD contre 1.329 MD en 2019, soit une évolution de 6,1%. Les transactions de blocs ont représenté une part de 17% du volume des échanges sur les titres de capital et une part de 15% sur la cote de la Bourse, soit 238 MD contre 456 MD en 2019. Quant à la part des transactions sur les titres de créances, elle a représenté 11% du volume traité sur la cote, soit 164 MD en 2020 contre 261 MD en 2019. Les échanges sur les titres de capital ont été dominés par les Tunisiens avec une part de 78,3% du volume, suivis des OPCVM avec une part de 12,6%. La balance des variations des cours durant l’année 2020 a été légèrement plus marquée par les baisses qui ont touché 43 valeurs, que par les hausses de 37 valeurs. Les valeurs les plus performantes durant l’année 2020 sont Servicom qui a clôturé l’année avec un rendement de 229,5%, suivi d’Uadh  avec 194,7% et Tuninvest-Sicar avec 194,2%. En revanche, la baisse la plus importante a touché les titres MIP, ICF et Assad qui se sont repliés respectivement de 36,4%, 35,5% et 34,9%.

Les acquisitions effectuées en 2020 par les étrangers sur les titres cotés  ont totalisé un montant de 68,2 MD contre des cessions de 154 MD, ce qui a fait ressortir un solde net négatif de 85,9 MD. La capitalisation boursière détenue par les étrangers est passée à 5.831 MD représentant 25,25% de la capitalisation globale du marché contre 5.867 MD et une part de 24,73% en 2019.

Charger plus d'articles
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire