La tristesse ne quittera plus les «Rouge et Blanc». Le club conclut une fin de saison bien loin de ses ambitions.
Victorieux samedi dernier à Menzah face à l’UST, le Club Africain a finalement retrouvé le chemin des victoires après deux revers consécutifs face à l’USBG à et l’ASG. C’est indéniablement la saison la plus désastreuse du côté de la formation de Bab Jdid depuis un bon bout de temps.
Avec 9 défaites, 9 victoires et 4 nuls, le CA peine toujours à retrouver son jeu séduisant du bon vieux temps. Fébriles, épuisés et incapables même d’enchaîner deux victoires de suite, les équipiers de Hamza Agrebi proposent ainsi une prestation, le moins que l’on puisse dire, médiocre et indigne d’un grand club censé tout écraser sur son chemin.
Sportivement, il faut dire que le chemin de croix des Clubistes a pris forme très tôt dans la saison, avant même le début du championnat. Avec un recrutement médiocre effectué à la hâte dans tous les secteurs de jeu, des recrues inefficaces à l’image du duo controversé Derick Sasraku et Bassirou Compaoré, des blessures de longue durée de quelques piliers de l’équipe à l’image d’Ahmed Khalil et Bilel Khefifi, et plus particulièrement avec l’absence d’un vrai buteur, le club de Bab Jedid était miné d’entrée et l’échec semblait déjà inéluctable. Les coéquipiers de Wissam Ben Yahya ont même fait dans le jamais vu dans leur histoire en s’inclinant 4 fois d’affilée en Ligue 1. Et l’entraîneur belge, José Riga, a finalement payé les pots cassés avec une partie de son staff début octobre.
Quelques jours après, Chiheb Ellili débarque mais le moral n’y est visiblement plus et l’humiliation à Lubumbashi, le 02 février en Ligue des Champions (8-0), a rendu la saison plus pénible encore pour des Clubistes bien faiblards. De toutes les épreuves que le club a traversées, cette débâcle est certainement la plus douloureuse. Et puis, le calvaire persiste et le club n’arrive plus à sortir la tête de l’eau. Même l’arrivée de Victor Zvunka n’a pas changé grande chose.

Des joueurs épuisés…
Toutefois, on ne saurait passer sous silence que plusieurs joueurs et notamment les cadres n’ont clairement pas été à la hauteur. En premier lieu, le gardien clubiste, Seïf Charfi a connu un début de saison cauchemardesque, enchaînant les bourdes. Oussama Darragi, qui a bien débuté, s’est peu à peu éteint et a aligné des matches quelconques. Finalement il s’est retrouvé dans les tribunes. On pourrait dire la même chose de Ghazi Ayadi et de Manoubi Haddad, bien loin de leur niveau de la saison passée. Bilel Ifa, lui, a été sans cesse sous le feu des critiques ainsi que Ali Abdi qui a vécu pour sa part une saison cruelle. Après cette saison catastrophique, on devrait assister à de nombreux changements dans le camp «rouge et blanc». Il devrait également y avoir un grand ménage du côté de l’effectif. Le départ de certains cadres paraît même inéluctable du fait de la situation financière très compliquée du club. N’oublions pas en revanche que le CA sera encore dans l’interdiction de recruter.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire