« La relation économique et commerciale avec la Tunisie n’est pas basée sur la domination et l’exploitation des richesses », a assuré lundi, l’ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor.
« La Tunisie n’a de leçons et d’aides à recevoir de personne, mais il ne faut pas confondre indépendance avec isolement, souveraineté territoriale et patriotisme économique avec repli économique », a-t-il souligné, lors d’un point de presse consacré à la présentation du programme de relance du partenariat économique France-Tunisie.
« La relation franco-tunisienne est gagnante-gagnante, c’est celle d’un partenariat étroit », a-t-il encore soutenu, déclarant que son pays reste le premier partenaire de la Tunisie, sur le plan économique et entend le rester.
« La France est le principal pourvoyeur d’investissements directs étrangers (IDE), en Tunisie, avec 34% des flux d’IDE (hors énergie), en 2018. La Tunisie compte 1400 entreprises françaises qui emploient 140 000 personnes ».
« Elle est aussi, son premier partenaire commercial. En effet, la France est le premier client de la Tunisie, étant le pays destinataire de près de 30% des exportations commerciales tunisiennes en 2018. Les exportations et les importations de biens entre les deux pays, ont représenté 20% des échanges commerciaux de la Tunisie en 2018. L’année dernière, les échanges commerciaux bilatéraux ont généré un excédent commercial record en faveur de la Tunisie, d’une valeur de 1,2 milliard d’euros », a, aussi, rappelé l’ambassadeur de France, à Tunis.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire