En s’inclinant devant les Espagnols, nos handballeurs ont perdu tout espoir



de passer au tour principal. Le pire rendement dans ce mondial. Place à la coupe du président de l’IHF.

Face à des Espagnols coriaces, on s’attendait à une mission difficile pour les nôtres. Toutefois, Darmoul et ses camarades ont fait preuve de courage face à un adversaire plus futé tactiquement. La force des Espagnoles est qu’ils savent garder le ballon quand ils sont en infériorité numérique tout en se montrant agressifs et efficaces sur le plan offensif. Les débats étaient très serrés durant le premier quart d’heure du jeu et les nôtres ont su rester au contact avec leur adversaire (1-0, 2-3, 3-3, 4-5, 6-6, 7-6, 7-7, 8-7, 8-8).

A partir de la 15’, la force tranquille espagnole allait s’afficher plus clairement. Les Espagnols ont su maintenir une légère supériorité numérique avec un écart allant de deux à trois longueurs d’avance sur les Tunisiens (10-8, 11-8, 14-12, 15-12) avant de clôturer la première mi-temps sur un ascendant de trois buts (17-14).     

Après la pause, ce sont les nôtres qui étaient les premiers à trouver le chemin des filets, mais cela n’a pas suffi pour revenir dans le match et notre adversaire de préserver son avance (19-16, 20-16, 21-17, 23-18, 23-19, 24-19, 35-28). C’est que contrairement à leurs vis-à-vis, nos joueurs n’ont jamais su tirer profit de leur supériorité numérique quand l’occasion se présentait.

Au coup de sifflet final, les Espagnols ont fini par l’emporter sur le score de 36-30. Un écart qu’ils ont su maintenir jusqu’à la fin de la partie. Après deux défaites et un match nul, la Tunisie n’a pas réussi ainsi à atteindre le second tour. Frustrant. C’était pourtant jouable !

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire