La barre symbolique d’un million de nouveaux inscrits a été franchie, dimanche à 14h00, annonce l’Instance supérieure indépendante pour les élections. Bonne nouvelle pour le prochain scrutin électoral qui s’annonce décisif, reste à savoir si ces nouveaux acteurs vont réellement passer à l’acte de vote, ou s’il agit d’une simple opération d’inscription.

Le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), Nabil Baffoun, a annoncé que le nombre des nouveaux inscrits au registre des électeurs a dépassé un million, dimanche dernier. C’est le fruit de la plus importante opération d’inscription depuis les élections de 2011, a-t-il souligné dans des déclarations médiatiques.

En effet, jusqu’à la rédaction de ces lignes, le compteur affiche 1.007.611 nouveaux inscrits  répartis entre 538 mille femmes et 469 mille hommes, alors que le nombre total des opérations d’actualisation a atteint 469 mille. Le premier responsable de l’organisation des élections, Nabil Baffoun, a fait savoir également que 67% des personnes inscrites sont des jeunes âgés de 18 à 35 ans, estimant qu’il s’agit d’un indice positif, remettant en cause l’idée selon laquelle les jeunes se désintéressent de la vie politique.

Sur sa page Facebook, l’Isie s’est félicitée de cette réalisation appelant les Tunisiens éligibles à voter et à s’inscrire en masse avant le 22 mai, date butoir de la campagne d’inscription sur le registre électoral. Selon les estimations de cette instance, le nombre total des nouveaux inscrits devra atteindre un million et cent mille électeurs d’ici demain, une nouvelle donnée extrêmement importante pour le prochain scrutin électoral qui pourrait contribuer à la recomposition de l’échiquier politique, d’autant plus que les intentions de vote des nouveaux inscrits demeurent difficiles à cerner.

Les jeunes, principaux acteurs ?

La participation des jeunes à cette phase d’inscription est remarquable, elle serait le fruit de la nouvelle stratégie de l’Isie qui a procédé par catégorie sociale durant cette campagne de sensibilisation. En effet, l’instance a lancé le 10 avril une campagne de sensibilisation visant l’inscription des élèves et des étudiants et ce en déplaçant ses agents dans les lycées et universités. D’ailleurs, on les a tous vus, des jeunes, sac au dos et carnet entre les mains, sillonnant les rues, les lycées, les stations et les places publiques à la traque des électeurs non-inscrits.

Nabil Baffoun a confirmé ce constat, la nouvelle stratégie de l’Isie qui a ciblé les jeunes, les élèves et les étudiants s’est montrée efficace. «L’Isie a visé les jeunes, les femmes rurales et la main-d’œuvre agricole et ciblé les entreprises publiques et privées dans les zones industrielles et les quartiers administratifs», a-t-il expliqué. Le président de l’Isie est allé jusqu’à affirmer que «les jeunes créeront la surprise lors des prochaines élections».

On notera que 5.370.000 citoyens en âge de voter sont déjà inscrits sur le registre électoral alors que le nombre total des électeurs potentiels est estimé à plus de huit millions de personnes.

Il serait opportun de rappeler qu’ils étaient 1.914.239 électeurs à avoir voté durant les dernières élections municipales de 2018 et 3.579.257 durant les législatives de 2014.

Le délai des inscriptions devrait être clos, rappelons-le, demain, mercredi 22 mai, mais l’Isie pourrait repousser cette échéance, suite à l’appel de plusieurs partis politiques. La liste définitive des électeurs sera fixée au plus tard le 27 juin 2019, et ce, conformément au calendrier électoral publié au Jort.

Les élections législatives se dérouleront le 6 octobre 2019. Le premier tour de la présidentielle aura lieu le 17 novembre 2019. Pour les Tunisiens résidant à l’étranger, les législatives se dérouleront les 4, 5 et 6 octobre, alors que la présidentielle les 15, 16 et 17 novembre.

K.J.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire