Le passage à niveau où l’accident a eu lieu était bien gardé, confirme le secrétaire général de la Fédération générale des chemins de fer. Les habitants de Sakiet Ezzit ne l’entendent pas de cette oreille et accusent le conducteur du train de n’avoir pas respecté la limitation de vitesse, rappelant à cet effet qu’aucun passage à niveau n’est situé sur une ligne à grande vitesse.

Encore une fois, on accuse la perte de vies humaines dans un accident qui aurait pu être évité si le conducteur de la voiture avait respecté le code de la route et n’avait pas tenté de franchir la voie ferrée avant le passage du train et si aussi le conducteur du train n’avait pas dépassé la limitation de vitesse. L’accident est survenu samedi à Sakiet Ezzit, gouvernorat de Sfax, quelques minutes avant la rupture du jeûne, ce qui explique l’empressement du conducteur qui a été grièvement blessé et a causé la mort de trois enfants, nous fait savoir le secrétaire général de  la Fédération générale des chemins de fer, Larbi Yacoubi, ajoutant que le passage à niveau où l’accident mortel a eu lieu était bien gardé. C’est un passage à niveau automatique à demi-barrières et l’oncle des trois enfants s’est trouvé coincé au moment où il a tenté un passage en slalom.

Le secrétaire général a appelé les conducteurs et piétons à être plus vigilants et à respecter le code de la route au moment du passage du train pour ne pas mettre en péril leur vie. Les habitants de Sakiet Ezzit ne l’entendent pas de cette oreille et accusent le conducteur du train de n’avoir pas respecté la limitation de vitesse, rappelant à cet effet qu’aucun passage à niveau n’est situé sur une ligne à grande vitesse. Ils ont mis en cause le grand nombre de passages à niveau dans une zone urbaine (19 sur un tronçon de 11 km) et renouvelé leur revendication concernant le transfert du train en dehors de cette zone urbaine dans le cadre du projet Taparura. Une revendication que rejette le syndicat en question, selon les confirmations du secrétaire général, Larbi Yacoubi, qui rappelle de son côté l’existence de passages à niveau d’une manière illégale sur ce tronçon.

La tension persiste du côté des habitants de Sakiet Ezzit qui ont tenté hier de bloquer la voie ferrée en incendiant des roues en guise de protestation, nécessitant l’intervention des forces de l’ordre.

Suite à ce tragique accident, une enquête judiciaire a été ordonnée par le juge d’instruction près le Tribunal de première instance de Sfax 1.

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Nabil Béjar

    21/05/2019 à 19:09

    Arrêtez ces mensonges les barrières sont toujours en panne à Sakiet Ezzit

    Répondre

Laisser un commentaire