La présidente du parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, a indiqué, dimanche, que son bloc parlementaire proposera aux autres groupes de l’Assemblée des représentants du peuple, de signer une motion de censure contre le gouvernement.

Le bloc du PDL demandera une réunion avec « le reste des groupes parlementaires et les forces vives pour convenir d’un nouveau nom » pour le poste de chef de gouvernement. Une personnalité qui « ne se plierait pas à la volonté du parti des ‘frères’, » a-t-elle dit.

Au cours d’une journée parlementaire organisée par le PDL sur le thème de la politique industrielle, Abir Moussi a déclaré l’intention de son parti de « manifester » contre tous les partis et groupes qui « refuseraient d’approuver les mécanismes constitutionnels pour faire tomber l’actuel régime au pouvoir ».

Elle a réitéré son appel aux députés pour signer la motion de retrait de confiance du président de l’Assemblée des représentants du peuple, Rached Ghannouchi. Son élection à la tête du parlement représente « un obstacle » devant la réalisation des attentes des Tunisiens, en particulier sur les plans économique, social et politique ».

Pour Abir Moussi, retirer la confiance au chef du gouvernement et au président de l’ARP ne peut qu’être salutaire pour le pays.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire