Pour fêter ses six ans d’existence, Elbirou Art Gallery, fidèle à la tradition, a abrité l’exposition «Seconde vie / Un Temps pour Elles». Cette exposition collective féminine de 5 jeunes artistes douées, qui a été déprogrammée plusieurs fois l’année dernière, a finalement vu le jour le 29 janvier 2021.

La sixième édition de la «Seconde Vie» à Elbirou Art Gallery, fondé en 2015, se veut un symbole de résilience artistique et culturelle. Tel un phénix qui renaît de ses cendres, Elbirou renaît après de multiples défis liés au coronavirus qui a fortement touché le secteur culturel et artistique. Les œuvres de Mouna Fradi, Houda Chaouch, Arij Messaoudi,Sirine Touibi et Ons Moslah ornent les cimaises d’Elbirou jusqu’au 27 février. «Cette exposition intemporelle offre un temps pour elles», comme l’indique Karim Sghaïer, le manager de l’espace. Le jeu de mots à double sens est à la fois créatif et significatif. C’est un hommage à ces figures féminines qui ont été toujours présentes, dès le début et celles qui ont témoigné les premiers pas de cette plateforme artistique. Elles aussi, tout comme la galerie,  ont évolué durant les dernières années et excellé dans leurs spécialités.

Cette seconde vie est «le nouvel essor de l’existence de cette plateforme vouée à la promotion de l’art» qui était avant un ancien dépôt familial. Ça représente aussi une lueur d’espoir et un soulagement aux passionnés d’art du Sahel et d’ailleurs. En ces temps difficiles, les créateurs, les acteurs culturels et les galeristes tunisiens peinent encore à reprendre leurs activités normales. Mais l’art invente toujours des solutions.

En mai 2019, Elbirou Art Gallery a lancé le projet collaboratif digital «Fruits Confinés» qui s’est déployé sur les réseaux sociaux durant la première vague du Covid-19. Cette collaboration fructueuse entre une soixantaine d’artistes d’univers et styles uniques et différents, nous a fait immerger dans un monde purement artistique et une expérience richement humaine. Cet espace de création, d’innovation et de rencontre artistique nous a rappelé l’importance de l’art et de la culture dans notre quotidien. Oui, «nous avons eu l’art pour ne pas mourir de la vérité.»

Le domaine artistique nécessite de l’énergie, du souffle et surtout de la passion, souligne Karim et Salomé Sghaïer, le couple fondateur de ladite galerie.

Même en temps de pandémie, l’équipe ayant des âmes d’esthètes, a toujours maintenu le cap et continué le chemin artistique avec tant d’engouement et d’amour.

Après la troisième édition des «Utopies Visuelles», en juin 2020, Elbirou reprend ses couleurs avec cette nouvelle exposition et ouvre ses portes pour retrouver ses habitués, tout en  respectant la distanciation sociale, le port du masque et les gestes barrières. Un petit coin café sera aménagé afin d’offrir aux visiteurs l’opportunité de se régaler au milieu des œuvres artistiques. C’est une invitation à ralentir le pas, à stimuler à la fois vos papilles et vos pupilles et surtout à apprécier l’art en prenant tout son temps !

Charger plus d'articles
Charger plus par Khouloud Kechiche
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire