KHAYACHI AU BRITISH MUSEUM

Il est incontestablement un des pionniers de la peinture tunisienne. Noureddine Khayachi, fils de Hedi Khayachi, le peintre des beys, vient d’entrer dans la collection permanente du British Museum. Le peintre qui avait, après son illustre père, complété la galerie des portraits beylicaux, avait, lui aussi, beaucoup reproduit la cour beylicale, ses fastes et ses traditions. Plusieurs ouvrages ont été consacrés au travail de ce grand artiste qui nous a quittés il y a quelque trente ans.

DES CRÊPES POUR LE PAPE

Vous ne le savez peut-être pas, mais c’est un pape tunisien qui inventa la fête de la Chandeleur, et donc les crêpes qui y sont attachées. Le pape Gelase 1er, originaire de la tribu des Jelass, pape africain selon la terminologie de l’époque, mais bel et bien tunisien, instaura cette fête tout comme fut créée la Saint-Valentin. Conclusion, les papes africains aimaient les fêtes.

A MEDITER

Les temps difficiles créent des hommes forts. Les hommes forts créent des temps faciles. Les temps faciles créent des hommes faibles. Les hommes faibles créent des temps difficiles.

ART POUR TOUS

L’approche est certes louable. A l’occasion de la Saint-Valentin, l’Institut Français invite des artistes à exposer, et leur demande de présenter une ou une série d’œuvres à petits prix. Cela afin d’encourager de jeunes amateurs d’art, qui devaient probablement jusque-là se rabattre sur des reproductions, d’acquérir une œuvre, aussi modeste soit-elle, mais authentique. Et probablement, si l’on sait regarder loin, de faire de ces jeunes amateurs, de futurs collectionneurs. Les artistes ont compris la démarche et y ont adhéré. Les galeristes moins, et ont grogné.

A y réfléchir, et bien sûr à condition que cela reste du domaine de l’exception, c’est bon pour tout le monde : les artistes circulent chez de jeunes amateurs qui ne faisaient qu’en rêver. Les amateurs s’initient à ce qui peut devenir une passion. Et à terme, les galeristes récupéreront cette nouvelle classe d’amateurs devenus collectionneurs.   

LES FLAMBOYANTES

Ce sont les divas arabes que l’on désigne sous ce nom. Ces flamboyantes qui, d’Om Kalthoum à Dalida, ont fait vibrer le monde entier. Une grande exposition leur sera consacrée à l’Institut du Monde Arabe au printemps prochain. Si Corona le permet. Mais gageons que la magie et l’écho de leurs voix sauront le vaincre.

CALLIGRAPHIE AU LOUVRE D’ABOU DHABI

Puisque le monde nous est fermé, que cela ne nous empêche guère de nous informer et de vous informer de ce qui se passe ailleurs. Au Louvre d’Abou Dhabi, s’ouvre, le 17 de ce mois, une exposition sur la calligraphie. «Abstraction et Calligraphie : pour un langage universel». Paul Klee, Henri Matisse, mais aussi Dhia al Azzawi, et El Seed seront présents sur les cimaises du magnifique Louvre du Moyen-Orient.

  • Les indiscrétions d’Elyssa

    Les enfants à La Presse Ils étaient 26, petites filles et petits garçons de l’école Robert…
  • Les indiscrétions d’Elyssa

    Avenue Kheireddine-Pacha sinistrée Les riverains de l’avenue Kheireddine-Pacha sont désesp…
  • Les indiscrétions d’Elyssa

    Un nouveau russe Après le Spoutnik, que l’on nous promet d’un jour à l’autre, on apprend q…
Charger plus d'articles
Charger plus par Alya HAMZA
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire