Un feed back dans le temps nous renvoie au 02 mars 2020, date de dépistage du 1ér cas de coronavirus à Gafsa et le premier dans le pays. Et depuis, ce fut une guerre fratricide menée contre cet ennemi invisible qui a donné du fil a retordre à tous les locataires de la planète terre.

À Gafsa, point de répit depuis cette date avec ces efforts déployés de tout un chacun et les jours d’horreur sont encore gravés dans les mémoires. Le constat actuel laisse dégager une lueur de régression de cet ennemi invisible , on a hâte de brandir le V de la victoire ,mais il faut rester sur ses gardes . Très tôt pour jubiler et la partie est loin d’être gagnée.

C’est l’avis du Dr Khaled Sabrii chef de service du SAMU 06 auquel tous les gafsiens s’accordent à décerner la palme d’or .

Nous étions allés le voir dans son QG pour en savoir plus sur ce grain d’optimisme sur fond de cette petite victoire qui se lit sur les visages de tous ses « soldats » qui demeurent toujours à l’affut d’un coup de téléphone « ces derniers 10 jours, on a remarqué une baisse remarquable des tests rapides et le nombre des appels téléphoniques a chuté au tiers en comparaison de la période du pic entre Décembre et mi-janvier avec une cadence de 20 tests rapides par jour.

Actuellement, une moyenne de 6 tests par jour est relevée, ce qui présage une baisse de la virulence du Covid-19 argumentée aussi par la baisse des interventions pour cause de détresse respiratoire chez le patient Covid-19 avec une moyenne d’une intervention par jour alors qu’elle était (de 3 à 5 ).

Il y a aussi cette régression du nombre des hospitalisations qui a plafonnée les 40 au cours de la première vague.

Aujourd’hui, on compte seulement 10 au service Covid-19 à l’hôpital régional de Gafsa ».  Mais est-ce le même constat chez les medecins privés qu’il ne faut omettre qu’ils y sont mêlés?

En janvier 2020 et toujours selon notre interlocuteur, un confrère qui exerce en privé avait 30 patients sous oxygéno –thérapie, alors qu’aujourd’hui ils ne sont que 10 .

L’apport et les efforts déployés par la médecine privée peut étre aussi appuyée par les chiffres apportés par Dr Khaled Sabrii qui a collaboré intensément avec ses confrères « au cours du pic de la pandémie et lorsque le laboratoire covid de l’hôpital régional de Gafsa était en inactif ,mes confrères du secteur privé ont ausculté des suspects de covid à domicile en se référant à l’imagerie par scanner ,ce qui fait qu’un grand nombre de patients contaminés n’ont pas été dénombrés puisqu’ils n’ont pas bénéficiés de prélèvements PCR ou de test rapide et leur nombre est évalué à 262 ».

Et même si les chiffres n’engagent que ceux qui en font une religion ,ceux réalisés lors des derniers jours font que l’espoir est de mise tout en gardant les mêmes gestes barrières et de la distanciation « même si le nombre des décès à Gafsa a atteint la barre de 265 depuis le début de la pandémie ,les dernières 24 h permettent tous les espoirs de voir la courbe connaitre une recrudescence avec seulement 4 décès à l’hôpital de Gafsa »

Au four et au moulin, le SAMU 06 est accrédité d’une mention honorable suite aux efforts déployés d’une équipe souffrant d’un manque accru tant au niveau logistique que ressources humaines comme le signale notre invité « depuis le déclenchement de la pandémie ,on a réalisé 4000 tests PCR et environ 500 tests rapides avec des campagnes de dépistage qui ont ciblées 700 personnes aux délégations de gafsa sud et el ksar. Avec une moyenne de 5 interventions par jour pour motif de détresse respiratoire chez les patients covid et des appels téléphoniques de 200 par jour pour renseignements ou intervention et justement ce chiffre qui a baissé dans les 10 derniers jours pour se stabiliser au tiers , renseigne sur l’atténuation de la méchanceté du virus ».

Dr khaled Sabrii ne manque pas de mettre en exergue la feuille de route mise en place par l’unité de médecine d’urgence relevant du ministère de la santé publique mais n’occulte pas le manque de renfort des ressources humaines au sein du SAMU 06 dont il espère qu’on lui tende la perche du coté de l’hôpital régional de Gafsa surtout pour les infirmiers et les ambulanciers secouristes.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hafedh Trabelsi
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire