« La possibilité du développement du tissu industriel pour la création de postes d’emploi» a été le thème d’une conférence tenue par Mme Salwa Sghaier, ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, mardi  dernier  à l’Institut de la défense nationale. Intervenant dans le cadre de la 38e session de formation, organisée par ledit Institut au profit des cadres supérieurs de l’Etat, militaires et civils, l’oratrice a indiqué que la modernisation du tissu industriel sera  une occasion pour la création de nouveaux postes d’emploi.

La ministre a indiqué que le secteur des industries manufacturières participe à hauteur  de 14.7% dans le PIB et de 90% dans les exportations des marchandises, ce qui représente près de 35 millions de dinars en 2020. Le secteur regroupe 5.186 entreprises  dont 2.270 totalement exportatrices. Ces entreprises relevant du secteur industriel font travailler  près de 600.000 travailleurs et accaparent 36% des exportations tunisiennes orientées vers les pays européens.  L’oratrice a souligné, par ailleurs, que les industries mécaniques et électroniques ainsi que les industries du textile-habillement et les industries alimentaires et pharmaceutiques, les composants automobiles et aéronautiques constituent parmi les secteurs prometteurs et prioritaires au niveau national.

Chaînes de valeur mondiales

Et d’ajouter que les services de son département œuvrent sans relâche pour promouvoir les exportations industrielles dans les différents secteurs, et ce, pour hisser l’économie nationale et l’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales tout en instituant les bases d’une économie digitale et en assurant la promotion de l’innovation et de la créativité qui sont susceptibles de stimuler le rythme de l’investissement et faire de la Tunisie une destination économique attirante.

La ministre a révélé que les services du ministère œuvrent à créer une nouvelle génération d’industries dans le cadre de l’exécution de la stratégie nationale des secteurs de l’industrie et de l’innovation à l’horizon 2035 à travers le développement des compétences humaines et l’infrastructure de base, les services horizontaux  et les technologies de communication, la logistique et la veille, l’intelligence stratégique. Un travail est effectué en vue d’attirer les entreprises internationales à contenu technologique de pointe et à valeur ajoutée élevée et de rapprocher l’industrie de la recherche et de l’innovation.

Mme Sghaier a rappelé que les efforts du ministère ont été axés au cours de 2020 sur l’atténuation des effets de la pandémie du coronavirus en vue de préserver les entreprises industrielles et assurer leur pérennité ainsi que les postes d’emploi, notamment au niveau des PME, et ce, à travers la création d’une plateforme digitale  consacrée à l’écoute des préoccupations desdites entreprises et d’intervenir pour résoudre les problématiques  rencontrées en veillant à la coordination avec les différents ministères et les parties professionnelles concernées dans le but de protéger l’équilibre du système de production industrielle et de garantir sa durabilité.

Exporter plus et mieux

Par ailleurs, la ministre a fait un exposé sur la stratégie nationale des secteurs de l’industrie et de l’innovation au cours du prochain quinquennat (2021-2025) qui vise à améliorer la participation des industries manufacturières dans le PIB pour atteindre 18% contre 15,2% en 2018, à hisser les investissements directs étrangers à 1 milliard de dollars au lieu de 0,7 million de dollars en 2018 et à exporter 50% de la production industrielle nationale.  Mme Sghaier a indiqué aussi que les grandes lignes de la stratégie industrielle et de l’innovation à l’horizon 2035 visent à augmenter la contribution des industries manufacturières de 20% dans le PIB, à améliorer les IDE à hauteur de 3 milliards de dollars en plus de la création de 500 mille postes d’emploi avec un taux d’encadrement de 25% et l’exportation de 70% de la production industrielle. Et de recommander la nécessité d’adhérer à l’industrie intelligente qui contribue à la création d’opportunités d’emploi nouvelles et prometteuses dans plusieurs secteurs, à l’instar de celui de l’intelligence industrielle, du machinisme, des logiciels, des robots et des drones.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire