Un quart d’heure à peine après son entrée en jeu, le Ghanéen transcenda les siens au moment où ses camarades peinaient à déverrouiller une défense sénégalaise accrocheuse à souhait.


Stade olympique Hammadi-Agrebi de Radès. EST bat Teungueth FC : 2-1. (1-1 à la mi-temps). Buts de Djibril Sylla (34’) pour Teungueth FC, Yassine Khénissi (s.p 44’) et Khalid Abdul Basit (73’) pour l’EST. Arbitrage du Kenyan Peter Waweru.

EST : Ben Mustapha, Nagguez, Chetti (Ben Hmida 74’), Badrane, Tougai, Coulibaly, Chaalali (Ben Romdhane 36’), Benguit, Badri (Togui 74’), Khénissi (Basit 58’) et Marzouki (Fadaa 58’).

Le football a beaucoup changé en Afrique au point qu’on n’est jamais à l’abri même quand on évolue à domicile. Les « Sang et Or » l’ont appris hier à leurs dépens en encaissant un but contre le jeu. La formation sénégalaise de Teungueth, son hôte à l’occasion de la 1ère journée de la phase des groupes, a joué sans complexe bien qu’elle ait subi de plein fouet le pressing opéré par les attaquants « sang et or » qui ont multiplié les tentatives dès les premières minutes de jeu, notamment par le biais de Nagguez, très actif sur le couloir droit, livrant bon nombre de passes décisives à l’image de son centrage de la droite pour Khénissi dont la reprise de la tête passa largement au-dessus de la transversale (27’).

Les Espérantistes ont donc opté pour l’attaque à outrance. Pourtant, ce sont les Sénégalais qui allaient ouvrir le score contre toute attente. On jouait la demi-heure de jeu et alors qu’on pensait que le but espérantiste chauffait, les Sénégalais allaient opérer par une contre-attaque et suite à une action collective à trois, Djibril Sylla profita d’un centrage de la gauche pour loger, d’une pichenette, la balle dans les filets de Ben Mustapha (34’). Le portier « sang et or » et ses défenseurs n’ont rien vu venir. Encore une erreur anodine de la défense espérantiste qui lui a coûté un but « bête ».

A la 44’, deux minutes plus tard, l’arbitre accorda un penalty à l’EST après qu’un défenseur adverse a touché la balle de la main en pleine surface de réparation. Un penalty transformé par Yassine Khénissi (44’).

Changements payants !

Après la pause, les Espérantistes devaient à tout prix trouver encore une fois la faille afin de signer le but de la victoire. Les Sénégalais, bien qu’ils soient des novices de l’épreuve continentale, allaient donner du fil à retordre aux attaquants espérantistes en appliquant un vieux schéma défensif.

De son côté, le staff technique « sang et or » a opéré des changements qui allaient s’avérer payants, dont un en particulier. Un quart d’heure à peine après son entrée en jeu, Khalid Abdul Basit, la nouvelle recrue ghanéenne, allait se montrer décisif. Servi de la gauche par Ben Romdhane, Basit reprit de la tête pour loger la balle dans les filets d’Assane Cissé qui n’a rien pu faire (73’). Plus qu’un but de la victoire, c’était le but de la délivrance. Grâce à Khalid Basit, l’EST n’a pas raté son entame de la phase des groupes face à un novice, certes, de la C1 africaine, mais qui lui a rendu la vie difficile. L’infériorité numérique à la fin n’a pas lésé l’EST qui a assuré l’essentiel.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire