En allant battre les Etoilés chez eux, les Sfaxiens ont fait d’une pierre deux coups et s’emparent ainsi de la deuxième place.

Stade Bouali-Lahouar. CSS bat ESS : 1-0. (Score acquis à la mi-temps).  But de Mohamed Soulah (13’). Arbitrage de Youssef Srairi.
ESS : Mathlouthi, Ayed (Ben Aziza 46’), Benayada, Konaté, Ben Ouannes, Ben Amor, Haj Mahmoud, Kayramani (Zardoum 72’), Chikhaoui (Msakni 56’), Coulibaly et Boutmène (Ouji 80’).
CSS : Dahmen, M. Ben Ali, Ghouma (Camara 90’+4), Zammouri, Jouini, Hammemi, Sokari (Trabelsi 66’), Karoui, Harzi (H. Ben Ali 90’+4), Soulah (Dagdoug 80’) et Eduwo (Chawat 66’).

Il a fallu attendre vingt minutes avant que l’arbitre ne donne le coup d’envoi du classico. Et si Youssef Srairi a refusé de donner le coup d’envoi de la rencontre dans son horaire initial, c’est à cause de la présence d’intrus sur les gradins du stade Bouali- Lahouar, alors que le huis clos est en vigueur, restrictions liées au Covid-19 obligent.

A 14h20, la rencontre pouvait enfin démarrer. Sans round d’observation, les deux protagonistes sont entrés dans le vif du sujet, à commencer par les visiteurs qui étaient les premiers à monter en attaque. On jouait à peine la 7’ lorsque le tir croisé de Mohamed Soulah passa légèrement à côté des filets. Trois minutes plus tard, les locaux allaient répliquer par le biais de Benayada dont le tir à ras de terre est intercepté par Dhamen qui ferma l’angle de tir à son vis-à-vis (10’).

Avec des débuts aussi forts, il était clair que l’un des deux protagonistes allait en découdre au plus vite. Et ce sont les Sfaxiens qui allaient ouvrir le score : servi par Aymen Harzi, Mohamed Soulah réussit à tromper la vigilance d’Aymen Mathltouthi après avoir dribblé trois défenseurs (13’).

Un but marqué assez tôt qui donna une autre tournure au match. Les débats, qui étaient jusque-là équilibrés, allaient être encore plus disputés entre des Etoilés qui faisaient tout pour revenir dans le match et des Sfaxiens qui s’obstinaient à préserver leur ascendant. Et si du côté sfaxien Mohamed Soulah était le joueur le plus actif et, surtout, le plus dangereux, du côté étoilé c’est Soulaymane Coulibaly qui allait peser lourdement sur la défense adverse, particulièrement à la 26’ quand, servi par Benayada, l’Ivoirien reprit de la tête mais légèrement à côté des filets de Dahmen.

Pour atténuer les ardeurs des attaquants étoilés, les Sfaxiens ont fini par comprendre que la meilleure défense, c’est l’attaque. Une minute à peine après l’offensive de Coulibaly, jolie parade d’Aymen Mathlouthi qui effaça un but tout fait de Soulah (27’). Et les étoilés de revenir à la charge par le biais de Haj Mahmoud qui dribbla un défenseur avant d’adresser un tir légèrement à côté du cadre (31’). Les locaux n’allaient pas baisser les bras. A la 41’, encore une tentative dangereuse des Etoilés : la nouvelle recrue Boutmène se faufila sur la droite, tenta sa chance, mais sa balle est dégagée par Dahmen, reprise de la tête par Chikhaoui, mais au-dessus des filets.

Une dernière action offensive qui en dit long sur la volonté des Etoilés de revenir dans le match et la solidité de la défense sfaxienne.

Rien ne sert de courir…

La deuxième mi-temps a démarré également avec du retard. Un bon petit quart d’heure, le temps de vider, encore une fois, les tribunes du Stade Bou Ali Lahouar. Une deuxième période de jeu durant laquelle les Etoilés ont tout fait pour égaliser. En vain. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui ont manqué. Auteur d’un coup franc direct, Benayada a failli égaliser, mais son tir s’écrasa sur le poteau droit de Dahmen (55’). Quant à Boutmène, il a vu Dahmen lui fermer l’angle de tir et le portier sfaxien d’éloigner le danger en déviant la balle en corner (69’). Enfin, Ben Ouannés qui reprit de la tête, mais son tir frôla le montant droit des filets adverses (71’).

Malgré les changements opérés, les six minutes du temps additionnel et les efforts fournis par ses joueurs, Lassaad Dridi n’a pu éviter la défaite. Anis Boujelbène, qui, selon l’information livrée par la chaine qatarie Al Kass, a dirigé hier son dernier match en tant qu’entraîneur en chef du CSS, a arrêté la série rose de 7 victoires consécutives de Lassaad Dridi.

Selon la chaîne Al Kass, le technicien espagnol Pepe Murcia est le nouveau coach sfaxien. Il est attendu aujourd’hui à Sfax.

Boujelbène et le CSS ont fait d’une pierre deux coups en allant battre l’Etoile. Ils ont ramené trois points de Hammam Sousse et, par là même, se sont emparés de la deuxième place au classement. Quant à Dridi et ses joueurs, ils n’ont pas à rougir de la défaite.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Un commentaire

  1. Ladjemi Jaballah

    02/03/2021 à 17:17

    Walid : ca t’écorche la langue de parler de l’arbitrage ?

    Répondre

Laisser un commentaire