Le but de ce projet est d’améliorer l’accès à la santé auprès des personnes les plus vulnérables dans les zones défavorisées et peu hospitalières à travers cette clinique de santé mobile.

Fin février 2021, un protocole d’accord a été signé entre le ministère de la Femme, de la Famille et des Personnes âgées et l’organisation Médecins du Monde Belgique Mission Tunisie, portant sur la mise en œuvre d’une clinique médicale mobile “Médibus Tunis”, un projet qui permet d’offrir à une clientèle marginalisée et précaire des soins de base, que ce soit le dépistage de maladies, le pansement, l’orientation… Ce projet, prévu pour une période de trois ans, est financé par l’organisation Médecins du Monde.

Un bon coup reconnu

D’après Mme Hela Ben Youssef, chargée de mission au cabinet du ministère de la Femme, cette clinique mobile, à l’adresse des femmes et des enfants vivant dans les zones les plus défavorisées, mais qui n’exclut pas les hommes et les plus âgés pour autant, propose des soins afin de pallier le manque de structures médicales dans ces régions où les besoins sont immenses.

Par ailleurs, dans ce contexte particulier marqué par cette crise sanitaire liée au Covid-19, cette clinique mobile permet aussi aux intervenants de faire de la prévention et du contrôle des infections en rappelant, par exemple, l’importance du lavage des mains, en informant sur les signes et symptômes… Et donc, elle contribuera à une meilleure prise en charge des citoyens sur le plan préventif et fournira toutes les informations relatives à la santé. «A travers ce projet, nous souhaitons aller plus loin dans notre offre pour suivre de près les patients touchés par le coronavirus parmi les immigrés ou encore les sans-domicile fixe, et ce, afin de pallier les difficultés de déplacement en ce moment», souligne-t-elle.

Mme Ben Youssef affirme, également, que ce projet souhaite reconnecter des populations plus vulnérables avec le système de santé, de les mettre à l’aise et surtout de leur prodiguer des soins dans un environnement digne et plus propice à la consultation… «Dans un premier temps, la clinique de rue dessert le Grand-Tunis, mais d’autres régions seront également touchées», précise-t-elle.

Appuyer la gouvernance locale

Parmi les autres fonctions de cette clinique mobile : appuyer la gouvernance locale en santé à travers la mise en place d’approches participatives et le renforcement des communautés locales, assurer la référence des cas graves vers les structures sanitaires appropriées, s’assurer de la disponibilité des médicaments et autres consommables (Kit médical) et superviser la gestion quotidienne et procéder à l’approvisionnement régulier, sensibiliser aux mesures d’hygiène pour lutter contre le coronavirus et distribuer du matériel de prévention afin de réduire les risques de transmission d’infection du Covid-19 et des maladies transmissibles notamment les IST/MST, assurer la riposte aux problèmes de santé prioritaires de la Tunisie, dont l’accélération de la riposte au VIH/Sida et au cancer du sein et de l’utérus, lutter contre la violence à l’encontre des femmes et des filles en Tunisie…

Présente en Tunisie depuis 2012, Médecins du Monde œuvre à l’amélioration de l’accès à la santé à travers trois piliers : soigner (en donnant un réel accès aux soins aux populations), témoigner (grâce à son expérience et sa présence sur le terrain, elle interpelle les pouvoirs locaux, régionaux, nationaux et internationaux avec des faits, des chiffres et des réalités), apporter un changement (plus qu’aider, l’ONG veut changer les choses à long terme).

Charger plus d'articles
Charger plus par Meriem KHDIMALLAH
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire