Mal inspirés, les Etoilés ont eu de la chance dans le temps additionnel. Un penalty transformé par Hamza Lahmar et la défaite est évitée de justesse.

Stade Municipal de Métlaoui. ESM et ESS font match nul. 1-1. (0-0 à la mi-temps). Buts de Franc Cedrik (77’) pour l’ESM et Hamza Lahmar (90’+4 ; s.p) pour l’ESS. Arbitrage de Wassim Ben Salah.
ESM : Krir, Bouslimi, Nerier, Said, Timoumi, Tabboubi, Khlij, Allali, Baccouche (Mejdi 83’), Hkimi, et Cedric (Zouzouko 89’).
ESS : Kriden, Benayada, Ben Ouannès (Ouji 81’), Konaté, Ben Aziza, Mbé (Naouali 81’), Ben Amor (Sfaxi 23’), Haj Mahmoud, Msakni, Boutmène (Zardoum 75’) et Coulibaly (Lahmar 81’).

Battue à domicile, dimanche dernier, par son adversaire direct le CSS qui n’a seulement mis fin à sa série rose de 7 victoires consécutives mais lui a piqué la deuxième place au classement, l’Etoile du Sahel s’est déplacée hier à Métlaoui pour affronter un adversaire de la deuxième moitié du tableau qui souffre de difficultés financières mais aussi d’instabilité technique.

Sans round d’observation, les Etoilés sont entrés dans le vif du sujet. On jouait à peine la deuxième minute de jeu quand le tir de Boutmène est dégagé dans un premier temps par le gardien adverse avant que l’un des défenseurs ne dévie la balle en corner. Quelques minutes plus tard, le même Boutmène est revenu à la charge, centra pour Coulibaly dont la tête plongeante n’atteigne pas la balle (13’). Infatigable, Boutmène a encore une fois créé le danger lorsque, servi dans le dos des défenseurs, il a vu son tir dévié en corner par le portier des Miniers (22’).

Quant à Soulaymane Coulibaly, pièce maîtresse du dispositif offensif étoilé, il n’était pas au meilleur de sa forme, hier. Il allait rater une autre occasion en or lorsqu’il a été servi sur un plateau par Sfaxi, prit le temps de retourner sur lui-même avant d’adresser un tir légèrement au-dessus sur la transversale alors qu’il était seul face au gardien adverse, Krir (25’).

Puis, le rythme de jeu a baissé d’un iota durant les vingt dernières minutes de la période initiale. Piétinant dans les 30 derniers mètres, les attaquants étoilés n’ont plus inquiété une défense locale bien en place. A noter que tout au long de la première mi-temps, les Métlaouis se sont contentés de défendre. Sans plus !

Deux actions… deux buts…

De retour des vestiaires, les locaux ont changé d’approche tactique en décidant de monter enfin en attaque. Sauf que Cedrik et ses camarades de l’attaque ont dû aller chercher la balle au centre du terrain. Malgré cela, il a suffi d’un centrage millimétré de Baccouche pour que Cedrik trouve la faille et renverse la vapeur en reprenant de la tête directement dans les filets de Kriden qui n’a rien vu venir (77’). Un but contre le cours de jeu étant que même si les Métlaouis sont montés en attaque, leurs hôtes demeuraient plus entreprenants. Sauf que les Etoilés ont couru derrière la balle sans en faire bon usage, notamment dans les 30 derniers mètres où Coulibaly, en particulier, a fait du n’importe quoi.

Et alors que le score était à leur désavantage à la fin du temps réglementaire, l’arbitre accorda six minutes de temps additionnel. Et c’est là que la donne allait changer encore une fois. Fauché en pleine surface de réparation, Naouali obtient un penalty, transformé par Hamza Lahmar (90’+4). Inespéré pour des Etoilés mal inspirés.

Si l’Etoile du Sahel a évité de justesse la défaite, l’Etoile de Métlaoui, elle,  a, tout simplement, raté le coche.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire