Don Quichotte de Chedli Arfaoui est, certes, tunisien, mais il incarne aussi tous les Don Quichotte du monde depuis l’aube de l’humanité jusqu’à nos jours.

Le Pôle théâtre et arts scéniques de la Cité de la culture présente ce soir, à partir de 16h00, au Théâtre des jeunes créateurs à la Cité de la culture, la pièce de théâtre « Don Quichotte, céder le passage » de Chedli Arfaoui, adapté du texte de Mikhail Bulgakov.

et interprétée par Abdelkader Ben Saïd, Moncef Ajengui avec une création musicale de Houcem Turki, un mapping de Youssef Chikhaoui, éclairage de Ali Hlali, un décor de Ala Bessaïdi et le Centre national des arts de la marionnette.

Cette pièce raconte l’histoire de Don Quichotte le cavalier dont l’esprit est peuplé d’illusions au point de partir combattre le mal pour semer le bien et la justice. Sa première guerre fut contre les moulins à vent, pris pour des forces du mal. Un combat absurde qui l’a conduit à sa fin. Cette pièce inspirée de l’œuvre de Mikhail Bulgakov, d’après Don Quichotte de Cervantès, a été présentée en arabe littéraire dans un décor plutôt contemporain, marqué par la présence sur scène de motos et de bicyclettes utilisées aussi par le metteur en scène comme des métaphores à la perpétuité des angoisses humaines qui se répètent sans discontinuer au fil du temps qui passe. Don Quichotte de Chedli Arfaoui est certes tunisien mais il incarne aussi tous les Don Quichotte du monde depuis l’aube de l’humanité jusqu’à nos jours. Une pièce profonde, bien ficelée et très forte en symbolique. C’est du théâtre pur et dur qui comble le spectateur par son audace et sa qualité. A (re)voir.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire