A l’approche du mois de Ramadan, qui débutera à partir de la première quinzaine d’avril 2021, les commerçants ont commencé à mettre en avant les denrées alimentaires consommées durant cette période. A la tête de cette liste, on retrouve les dattes, qui sont particulièrement consommées durant ce mois sacré.

Alors que quelques jours nous séparent du mois de Ramadan, les mêmes craintes resurgissent de nouveau chez le citoyen tunisien, qui a vu son pouvoir d’achat se dégrader de façon sensible avec la flambée des prix enregistrée depuis une dizaine d’années : l’explosion des prix et le manque de certains produits sur le marché local, à l’instar des dattes durant ce mois saint. Sur ce point, Ibrahim Trabelsi, membre du bureau exécutif de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (Utap), s’est voulu rassurant.

Un prix stable même dans les périodes de pic de consommation

Le responsable de l’organisation agricole indique que les prix des dattes pendant le mois de Ramadan ne dépasseront pas les 6d 500 millimes le kilo, et ce, selon l’accord qui a été signé récemment entre le ministère du Commerce et le Groupement interprofessionnel des dattes, sur les prix de référence de vente des dattes à la production pour la saison 2020/2021. Suite à cet accord, l’accent a été mis sur l’impératif de vendre sur le marché local, à des prix qui tiennent compte tant du pouvoir d’achat du consommateur tunisien que des marges bénéficiaires des vendeurs.

«Les prix de vente actuels des dattes varient entre 11 et 12 dinars le kilogramme, bien que les intermédiaires les acquièrent auprès des agriculteurs à des prix ne dépassant pas les 4 dinars. A cela on ajoute que durant cette saison (2020-2021), le pays a enregistré une récolte importante des dattes de près de 335.000 tonnes. En dépit des difficultés en termes de baisse des prix et de l’exportation, la production a été abondante cette année et les quantités de dattes exportées ne dépassaient pas 50.000 tonnes», a-t-il souligné, dans une déclaration accordée à une radio locale.

Trabelsi ajoute que des quantités suffisantes seront mises sur le marché local et dans les grands espaces commerciaux pour satisfaire les besoins des consommateurs, puisque la datte est l’un des produits les plus consommés durant le mois de Ramadan. Il est également prévu de mettre en place des points de vente du «producteur au consommateur» sur tout le territoire du pays, où seront exposés à la vente plusieurs produits de consommation, à l’instar des dattes, fruits et légumes, viandes rouges et blanches, produits laitiers… Ces espaces serviront les consommateurs tunisiens jusqu’à la fin du mois de Ramadan.

Lutter contre la violation des prix

Par ailleurs, Ibrahim Trabelsi a appelé tous les citoyens à signaler toute violation des prix de vente des dattes pendant le mois de Ramadan, tout abus de monopole touchant ce produit et tout dépassement en ce qui concerne la qualité du produit proposé. Il a appelé, également, à lutter contre ces pratiques qui perturbent la transparence et l’intégrité des transactions durant ce mois saint.

Sur un autre plan, il a annoncé que les prix de certains fruits et légumes connaîtront une hausse remarquable durant ce mois, puisque Ramadan 2021 coïncide cette année avec la période de transition entre deux saisons au cours de laquelle la récolte de ces produits sera en baisse. Et donc, le marché sera caractérisé par un manque d’offre et une forte demande. Cette hausse est, également, expliquée par le coût élevé de conservation et du stockage de ces produits.

Charger plus d'articles
Charger plus par Meriem KHDIMALLAH
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire