Se ressaisir tant que les carottes ne sont pas encore cuites.

La venue de l’US Tataouine au Bsiri doit constituer obligatoirement une aubaine pour le CAB après avoir récemment dilapidé des points. L’heure est grave et un nouveau faux pas à domicile pourrait lui être fatal! En effet, quand on multiplie les défaites, il faut s’activer à arrêter l’hémorragie tant que l’on est encore maître de son destin. Sinon on file droit vers le purgatoire. C’est la logique même ! Contre l’UST, il va falloir y mettre les ingrédients pour sortir victorieux de cette confrontation. La motivation doit être au rendez-vous aujourd’hui, car on sait que dans ce genre de situation, il faut jouer le tout pour le tout, comme s’il s’agissait d’un match de Coupe. Se surpasser, redoubler d’effort, manifester beaucoup de volonté et se dépasser. On dira ce qu’on voudra, l’essentiel est de gagner. Voilà donc l’équipe avertie!

S’assumer !

Il y va de l’avenir du CAB! La responsabilité est énorme. Staff technique et joueurs doivent l’assumer comme il se doit. Les supporters «jaune et noir» ne veulent plus voir les Cabistes errer comme des âmes en peine sur le terrain. Un bon nombre d’entre eux ont déçu par leur nonchalance et leur inefficacité criarde à l’approche des buts face à l’USM récemment. On a trop parlé du nouveau cru depuis peu, mais on constate un désenchantement  total ! C’est à eux de prouver, devant l’UST, qu’ils peuvent faire mieux que ce qu’ils ont montré jusqu’ici. De l’issue de la rencontre on saura mesurer d’une manière encore plus fiable leur état de santé sur le plan sportif. On laissera le soin à Sami Gafsi, successeur de Ka­ïs Yaâcoubi, de composer un onze de guerriers qui relèvera le défi.

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire