Enfin, le gouvernement semble déterminé à mettre fin aux souffrances des familles des victimes de la révolution. Hichem Mechichi a promis, avant-hier, de publier, d’ici sous peu, la liste en question au Jort.

Fin prête depuis plus de deux ans, la liste des martyrs et blessés de la révolution verra bientôt le jour. L’annonce a été faite par Taoufik Bouderbala, président du Comité supérieur des droits de l’homme et des libertés fondamentales (Hcdhlf), après avoir remis au Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, son rapport 2016-2019. Pourquoi cette fameuse liste, tant attendue par des familles endeuillées qui n’arrivent pas à connaître la vérité sur un dossier jugé «trop politisé», n’a-t-elle pas été publiée jusque-là ?

Dix ans déjà, cette affaire n’a pas encore livré tous ses secrets. Sur fond de promesses non tenues, tous les gouvernements successifs n’ont pas pris les choses au sérieux. Les déclarations des uns et des autres avaient, alors, attisé la tension au sein des familles concernées qui ont, maintes fois, manifesté et protesté, sans avoir gain de cause. Elles ne se sont pas fait entendre. Leur appel est tombé dans l’oreille d’un sourd. Leur seule demande est de voir ladite liste divulguée au public, afin de rompre avec des manœuvres dilatoires aux intérêts partisans étriqués, réclame-t-on souvent. De même, leur campagne facebookienne «lâchez la liste», lancée dans l’objectif de faire pression sur les preneurs de décision, n’a pas été suivie d’aucune réaction. Silence radio du côté du gouvernement !

Un dossier, une priorité

Et à chaque fois, on assiste à une nouvelle vague de protestations, brandissant les mêmes revendications: «Il faut rectifier le tir et réaliser les objectifs de la révolution en justice sociale, emploi et dignité», persiste et signe Mme Lamia Farhani, présidente de l’association Awfia des familles des martyrs et blessés de la révolution. Las, les manifestants sont ainsi condamnés à patienter. Si tard, la réponse leur est venue avant-hier, au moment où «Hichem Mechichi avait approuvé la publication de la liste des martyrs et blessés de la Révolution dans le Journal officiel de la République Tunisienne (Jort)», a déclaré M. Bouderbala. Et le président du Hcdhlf de souligner que la publication de cette liste représenterait une reconnaissance officielle des droits des victimes de la révolution. Une telle liste, rappelle-t-il, fut établie en collaboration avec les représentants du peuple et de différents ministères concernés.

Pour Mechichi, ce dossier constitue une priorité, de par les sacrifices consentis par les martyrs et blessés de la révolution. On est en droit de se reposer la même question : son gouvernement parviendra-t-il à honorer, cette fois-ci, ses engagements et mettra-t-il fin à l’attente des familles sinistrées? Aussi, cette liste va-t-elle sortir d’ici 20 mars, coïncidant avec le jour de la  célébration de la Fête de l’indépendance ? Déjà publiée sur les réseaux sociaux, rappelle-t-on, la liste comporte les noms de 129 martyrs et 634 blessés. Le droit de recours, assurément, garanti.

Charger plus d'articles
Charger plus par Kamel FERCHICHI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire