Continuant sur sa lancée, la Fédération tunisienne des sports aéronautiques vient d’enjoliver son palmarès, en réussissant l’organisation, récemment, du 1er tour international des paramoteurs qui a, de l’avis unanime des compétiteurs, connu un éclatant succès. D’abord, par l’importance de la participation étrangère (11 concurrents venus de France avec leurs appareils aériens). Ensuite, par l’organisation impeccable qui a marqué aussi bien l’arrivée des participants que les différentes étapes du tour (Hammamet, Tozeur, Douz et Gabès). Enfin, par l’impact certain de cet événement sur le tourisme tunisien. Et ce n’est pas un hasard, a-t-on constaté, si la plupart de nos hôtes étrangers dont des hommes d’affaires et un… baron de la bourgeoisie française, ont promis de venir passer leurs prochaines vacances en Tunisie.

Le champion du monde parmi nous
Organisée sous l’égide du ministère de la Jeunesse et des Sports et en présence du secrétaire d’Etat au sport, cette première édition n’est pas passée inaperçue. En effet, dans toutes les étapes de ce tour, les «aviateurs sportifs» faisaient se retourner les têtes des badauds. Tous les curieux furent fascinés par cet escadron de jets volants vivevoltant comme dans un défilé militaire officiel.
Fous de ce sport qui se pratique au moyen d’une voile avec un moteur rotax attaché au dos, les paramotoristes se sont livrés à une rude concurrence dans l’espace aérien tunisien. Mais la palme est revenue incontestablement au champion du monde de la spécialité, le Français Sylvain Moisseron, qui fut le plus admirable, le plus performant. Si ce 1er tour a vécu, d’autres qui succéderont, avec l’organisation aux mois d’octobre, novembre et décembre prochains, de parades similaires qu’animera une pléiade de paramotoristes européens de renom.
Mohsen ZRIBI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *