La Tunisie a lancé, hier, avec succès son premier satellite. Un événement historique hautement médiatisé qui met en valeur les capacités et les ressources humaines tunisiennes et qui redonne espoir au pays qui fait face à une crise politique et économique inédite.

Hier, à bord de la fusée russe Soyouz 2, le premier satellite tunisien «Challenge One»» a été lancé, vers 7h07, heure tunisienne, et a été supervisé par le Président de la République, Kaïs Saïed, qui s’est déplacé au siège de la société Telnet Holding. En effet, la fusée russe a décollé du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, pour mettre en orbite 38 satellites étrangers, dont le satellite tunisien Challenge One, conçu par le groupe Telnet Holding. Une cérémonie a été organisée, à cette occasion, au siège du groupe aux Berges du Lac à Tunis.

Exprimant sa fierté compte tenu de cet «événement historique», le Président de la République, Kaïs Saïed, a estimé que le lancement de ce premier satellite représente «l’aspiration de la Tunisie et des jeunes Tunisiens à dépasser les limites de la Terre et gagner l’espace». «Ce projet, fruit de compétences typiquement tunisiennes, est une leçon qui démontre qu’en présence de volonté réelle, nous pouvons atteindre le ciel», a-t-il dit. «Notre richesse réelle et inépuisable est notre capital humain», a-t-il poursuivi, ajoutant que le peuple tunisien et la jeunesse tunisienne sont capables de surmonter tous les problèmes et difficultés et faire face à tous les dangers en Tunisie mais aussi dans le monde entier.

«Nous sommes fiers de notre indépendance, de notre passé, de nos parents et grands-parents et nous sommes aussi fiers de vous les jeunes, fierté de la Tunisie, qui créeront le futur sur terre et dans l’espace», a-t-il rappelé, pour répondre aussi aux critiques faites à la présidence de la République concernant la non-organisation de cérémonie pour fêter l’indépendance.

Evoquant, en effet, la Fête de l’indépendance, Saïed a affirmé que l’indépendance réelle se manifeste dans les rapports de respect et d’égalité qu’entretiennent les Tunisiens entre eux et avec le reste du monde. «Cette fête est aussi une occasion pour rappeler les sacrifices de nos ancêtres et de nos parents qui ont nourri ces terres avec leur sang et qui nous ont donné la possibilité de construire un pays indépendant mais aussi prospère et riche de compétences humaines», a-t-il tenu à préciser.

Photos : Abdelfettah BELAÏD

Mohamed Frikha voit loin !

Pour sa part, Mohamed Frikha, fondateur du groupe Telnet Holding, a promis que cet événement ne sera pas le dernier du genre, affirmant que son groupe aspire à lancer de nouveaux satellites tunisiens dans la prochaine étape. «Le lancement de Challenge One est un événement historique et exceptionnel qui coïncide avec la commémoration du 65e anniversaire de la Fête de l’indépendance, Challenge One est un cadeau pour le peuple tunisien, pour la génération de l’indépendance qui a investi dans la science, la connaissance et le progrès, un message d’espoir délivré aux jeunes Tunisiens, pour les pousser à croire en leur capacité et à relever les défis», s’est-il félicité.

Frikha, qui a insisté sur le fait que ce satellite a été conçu par des ingénieurs 100% tunisiens, ajoute que son groupe veut atteindre la station spatiale internationale soulignant que cette mission devrait être «accomplie par une femme qui sera la première pionnière tunisienne à être allée dans l’espace». «On a voulu casser les complexes, nous avons voulu montrer au monde entier que la Tunisie est capable de faire ce genre de succès», a-t-il également souligné.

A quoi servira «Challenge One» ?

Challenge One, le premier satellite tunisien, avait obtenu son autorisation délivrée par l’Union internationale des télécommunications (UIT), une agence des Nations unies spécialisée dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC). «Challenge one» est un nanosatellite, spécialisé dans l’IOT (Internet of Things). L’IOT caractérise des objets physiques connectés ayant leur propre identité numérique et capables de communiquer les uns avec les autres. Ce réseau crée en quelque sorte une passerelle entre le monde physique et le monde virtuel.

La mission du satellite durerait de 5 à 7 ans et couvrirait la superficie de la terre encore non couverte par Internet. La vitesse de ce satellite est de 7,5 km/ seconde et sera mis sur orbite à 550 km de la surface de la terre. Le satellite Challenge One doit également servir de base pour la création d’une constellation de 30 satellites.

Notons que plusieurs organisations, partis et associations ont salué cet événement historique. L’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica) a félicité, dans un communiqué rendu public, les jeunes ingénieurs qui sont à l’origine de ce succès, «mettant la Tunisie dans le club des pays producteurs d’intelligence artificielle dans l’espace».

Telnet Holding est un groupe de sociétés fondé en 1994, certifié ISO9001 et TL9000, reconnu pour ses compétences et son expertise en matière de recherche et développement en ingénierie de produits, en génie électronique et mécanique dans différents domaines tels que notamment les télécommunications.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Bernard Majchrzak

    27/03/2021 à 09:29

    Félicitation à toute la Tunisie pour ce succès et à tous les Tunisiens et Tunisiennes qui ont contribués de près où de loin quelquefois sans le savoir simplement en étant citoyens tunisiens ,à ce succès.
    Ami de la Tunisie depuis près de 30 ans je vous remercie tous pour le bonheur qui vous nous donné
    a chaque visite que nous faisons chez vous
    Amitié à tous
    Bernard

    Répondre

Laisser un commentaire