Les agents de la société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) ont entamé mardi une grève imprévue provoquant un arrêt du transport ferroviaire, a indiqué Larbi Yaacoubi, secrétaire général de la fédération des chemins de fer relevant de l’union générale tunisienne du travail.

Yaacoubi a précisé dans une déclaration à la TAP que cette grève a été lancée pour revendiquer les droits financiers des agents et la reprise de l’activité au niveau de la ligne n°13 en arrêt depuis 3 mois.

Les agents ont observé mardi matin un sit-in afin d’appeler à la régularisation de leur situation financière, conformément à un accord conclu depuis 2018, a rappelé le responsable syndical.

Ils ont également appelé à la reprise des activités au niveau de la ligne ferroviaire n13 qui représente un pilier pour la société et assure 40pc des revenues en matière du transport des phosphates.

L’arrêt de la ligne n°13 a provoqué des dégâts financiers énormes pour la société, a-t-il signalé, rappelant que les sit-in anarchiques placés à différents niveaux dans la délégation de Menzel Bouzayane (gouvernorat de Sidi Bouzid) depuis 3 mois a causé la suspension des activités.

La grève ne sera levée qu’après satisfaction des revendications, a-t-il noté.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire