Durant le mois saint, les médias audiovisuels ne font qu’inciter le téléspectateur à acheter davantage en multipliant les spots publicitaires qui intègrent même les feuilletons et les programmes les plus regardées, mis à part les émissions culinaires qui exposent des recettes ici et là.

En fait, le comportement du Tunisien change durant ce mois et sa consommation augmente de 25% selon l’Institut national de consommation (INC). L’excès de consommation concerne notamment le pain qu’on achète en grandes quantités pour le repas de rupture du jeûne.

En effet, avec une consommation de 74 kg de pain par personne et par an selon les chiffres de l’INC, on constate que le Tunisien est un grand consommateur de pain.

Cependant, le gros problème c’est que la majorité de ce pain acheté va à la poubelle. Preuve à l’appui, 900 mille pains sont jetés par jour en Tunisie selon une étude réalisée par l’institut.

Des astuces pour réduire le gaspillage

La solution qui parait la plus efficace c’est de réduire la consommation et d’acheter selon le réel besoin. Mais, cela semble facile à dire, pas très évident à réaliser. Donc il faut penser à des solutions alternatives quand on se sent coincé avec un surplus de pain : recours au frigo !

En fait, il suffit de mettre les tranches de pain dans un sac alimentaire de congélation, qu’on mettra dans le congélateur.

Avec cette méthode, on peut garder une baguette jusqu’à deux ou trois jours dans un réfrigérateur normal voire une semaine pour les pains les plus massifs. Cette durée peut être prolongée jusqu’à un mois si on le met au congélateur.  Quant à ceux qui rejettent cette méthode, le recours à d’autres bonnes pratiques est toujours possible.

En effet, les recettes à base de pain rassis ne manquent pas! En fait, nous connaissons tous le fameux plat du «Lablebi» à la base du pain de la veille, ou bien la recette du «slatet blankit» ou salade canapé qui garnit nos tables notamment durant le mois béni. Il existe aussi d’autres recettes très intéressantes qu’on a adoptées de l’étranger,comme celle du pain perdu beurré d’origine française qui peut être mangé soit sucré au petit déjeuner ou bien salé, servi avec de la soupe ou même avec une salade de votre choix.

Une autre solution hyper efficace et très connue d’ailleurs en cas de grande quantité de pain non frais ; c’est de le râper pour en faire de la chapelure. Conservée dans des boîtes hermétiques, on peut l’utiliser pendant des semaines dans les préparations des «tajines», des boulettes de viande ou bien de l’escalope panée.

Le mois saint reste toujours un mois d’abstinence et de privation volontaires des plaisirs matériels. Cependant, ce qui crée le paradoxe c’est qu’il est devenu le mois de consommation par excellence chez le Tunisien qui n’arrive ni à contrôler ses envies ni à gérer sa bourse même quand il s’agit d’un élément basique comme le pain. C’est pourquoi il faut que tous les organismes concernés se mobilisent pour diffuser les bonnes pratiques afin d’aider à changer ces comportements inappropriés !

Charger plus d'articles
Charger plus par Sarah BEN OMRANE
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire